mar. Sep 21st, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Parent pauvre du plan d’action du gouvernement de transition 2021-2022: La lutte contre la Covid-19 non retenue parmi les axes prioritaires du gouvernement

Alors même que le monde entier est constamment sur le qui-vive dans le combat contre le Coronavirus – qui a déjà fait 530 décès dans notre pays et 4,14 millions de morts dans le monde -, l’on se demande quelle guêpe a pu piquer le gouvernement du Premier ministre Dr Choguel Kokalla Maïga pour qu’il ose passer sous silence la lutte contre la pandémie du Covid-19 dans le  » Plan d’action du gouvernement de Transition 2021-2022 « . Est-ce à dire que la lutte contre la Covid-19 – il y a  d’ailleurs rupture de stock de vaccins anti-covid-19 depuis le 11 juillet dernier – n’est pas à compter parmi les priorités du gouvernement de Transition ? En tout cas, ce Plan d’action, qui sera soumis, avant le 31 juillet prochain, à l’approbation du Conseil National de Transition (CNT), risque de passer – malgré cette grave omission dénoncée – comme lettre à la poste. Mais attendons d’abord de voir.

Il nous revient, de la part du gouvernement à l’issue du dernier Conseil des ministres, que ce Plan d’action  » est la synthèse des contributions des 25 départements ministériels, recentrées sur les priorités de la Transition… « . A se demander maintenant si Mme le ministre en charge de la Santé était présente à cette session extraordinaire du Conseil des ministres du jeudi 22 juillet dernier, qui était présidée par le président de la Transition, chef de l’Etat, le colonel Assimi Goïta. Si la réponse est oui, pourquoi n’a-t-elle pas alors soulevé la pertinente et urgente question de la lutte contre la Covid-19 en vue de son intégration comme axe dans ledit Plan d’action. Lequel plan, après son adoption par le CNT, devra faire l’objet d’une évaluation trimestrielle.

En effet, dans son communiqué, le Conseil des ministres a noté que  » sur le rapport du Premier ministre, chef du Gouvernement, le Conseil…a pris acte d’une communication écrite relative au projet de Plan d’action du gouvernement de Transition 2021-2022 « . Et de rappeler que la Charte de la Transition, en son article 15, instruit le Premier ministre et son gouvernement l’élaboration d’un plan d’action en cohérence avec les priorités définies dans la Feuille de route de la Transition, adoptée en octobre 2020. De même, poursuit le communiqué, la Constitution, en son article 78, consacre pour chaque Premier ministre, l’élaboration d’un Programme ou d’une Déclaration de Politique Générale (DPG).

Un Plan d’action centré autour de quatre axes, mais sans la lutte contre la covid-19

Le communiqué du Conseil des ministres de souligner également que  » dans le souci de concrétiser les orientations données par le président de la Transition, le chef du gouvernement a présenté en Conseil des ministres un projet de Plan d’action conçu autour de quatre axes que sont : 1. Le Renforcement de la sécurité sur l’ensemble du territoire national ; 2. Les Réformes politiques et institutionnelles ; 3. L’Organisation des élections générales et 4. La Promotion de la bonne gouvernance et l’adoption d’un pacte de stabilité sociale « .

Selon ledit communiqué, les critères qui ont prévalu au choix des actions retenues dans ce Plan d’action ont porté sur  » les priorités de la Transition, le temps imparti et la pertinence.  » Est-ce à dire alors que la lutte contre la Covid-19 n’est pas une priorité des autorités et du peuple malien ? Alors même que le pays est en rupture de stock de vaccins contre la Covid-19, depuis le 11 juillet dernier, cette omission sera-t-elle corrigée avant que ledit plan n’atterrisse sur le bureau du président du CNT en vue de son éventuelle adoption par les membres dudit Conseil ? Rien ne le dit pour le moment.

Mais rappelons que, dans notre pays, ce sont des dizaines de milliards FCFA, y compris des partenaires, gérés au niveau de la Primature et du ministère de l’Economie et des Finances, qui ont déjà été engloutis dans la lutte contre cette pandémie qui a fait, chez nous, quelque 530 décès et 4,14 millions de morts dans le monde.

Au vu de cette situation grave et persistante, qui devrait exiger du gouvernement de Transition opportunisme et anticipation, et du fait que le Mali ne vit pas en vase clos à la périphérie du monde, il y a urgence que le Premier ministre revoit sa copie. En incluant dans son Plan d’action un axe supplémentaire qui prendrait en compte la lutte contre la Covid-19, cette pandémie du siècle que le monde entier est en train de combattre. Certes avec détermination. Mais qu’il n’arrive toujours pas à la vaincre.

mamadoufofana328@yahoo.fr

Source : l’Indépendant