mar. Sep 21st, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Retard dans l’exécution des travaux d’aménagement de l’échangeur au croisement de la RN6 (Yirimadio): La ministre Dembélé Madina Sissoko sur le terrain pour décongestionner  la circulation

Les travaux d’aménagement de l’échangeur au croisement de la RN6 à Yirimadio accusent du retard dans leur exécution. Toute chose qui cause beaucoup de désagréments aux passagers, qui expriment chaque jour leur ras-le-bol. Ainsi, la ministre des Transports et des Infrastructures, Mme Dembélé Madina Sissoko, soucieuse de décongestionner la circulation sur cette voie et de rendre rapidement opérationnelle l’infrastructure, a visité ce chantier gigantesque, hier lundi.

La section viaduc au niveau du 13è Arrondissement du Commissariat de police est sortie de terre. Les 11 appuis (4 piles par appui) sont achevés, les 11 fouilles de fondations sont terminées, les gros bétons pour les 11 semelles sont aussi achevés ainsi que les semelles et nervures ; 260 poutres en post-tensions préfabriquées et posées ainsi que 60% d’étanchéité du tablier sont réalisés. Malgré sa réalisation à 90%, le chantier de ce projet, commencé depuis 2018, devrait normalement prendre fin le 31 juillet prochain. Mais, il reste encore des travaux à exécuter. A en croire le Directeur de Razel-Mali, Olivier Roynette, ce retard est dû à la non-libération de certaines emprises et aux problèmes de déviation du réseau routier.  » Nous sommes en période hivernale, la pluie nous empêche d’évoluer dans le travail « , a-t-il justifié. Avant de s’engager à finir le chantier en fin octobre.

Ce gigantesque chantier, qui se trouve en plein cœur de Bamako, dans la Commune VI, est un véritable casse-tête, aujourd’hui, pour les bamakois, à cause des embouteillages qu’il crée. Face à cette fâcheuse situation, empêchant les populations de vaquer librement à leurs occupations, Mme Dembélé Madina Sissoko, ministre des Transports et des Infrastructures, déterminée à soulager les souffrances des populations, a pris son bâton de commandement pour aller constater de visu l’évolution de ces travaux qui ne finissent pas, afin de trouver des palliatifs aux goulots d’étranglement.

Sur le terrain, elle a constaté qu’au lieu d’une seule voie ouverte à la circulation, ce sont deux voies qui sont praticables et d’autres voies sont en train d’être ouvertes à la circulation. A l’en croire, certaines agglomérations doivent être touchées pour libérer la route. Des dispositions ont été prises, malheureusement, toutes n’ont pu être appliquées. Pour permettre à l’entreprise de poursuivre son travail convenablement, certains occupants de l’emprise ont promis de libérer le domaine public, d’ici vendredi prochain.

La ministre d’affirmer qu’elle était venue voir comment réduire la circulation de cette bretelle qui mène à Ségou. Et échanger avec le personnel de l’entreprise exécutante des travaux pour les dispositions à prendre en vue d’achever les travaux dans les plus brefs délais.

Madina Sissoko a instruit à l’entreprise de respecter son engagement à terminer les travaux d’ici à fin octobre prochain. « Nous allons suivre à la lettre cet engagement de Razel « , a-t-elle conclu.

Falé COULIBALY

Source: l’Indépendant