mar. Sep 21st, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

La convention a été signée hier mardi 27 juillet avec l’état du Mali: Orange-Mali autorisée à produire de l’énergie verte à travers une centrale solaire

Le ministre des Mines, de l’énergie et de l’eau, Lamine Seydou Traoré, accompagné de son homologue de la Communication et de l’économie numérique, Harouna Toureh, a procédé, hier mardi 27 juillet, dans la salle de conférence de son département, à la signature de la décision portant autorisation d’autoproduction d’énergie électrique par la société Orange Mali  représentée par son Directeur Général, Brelotte Ba. Celui-ci était entouré du Président Directeur Général d’Orange Afrique et Moyen Orient, Alioune Ndiaye, du Président du Conseil d’administration d’Orange Mali, Sékou Dramé par ailleurs DG de la SONATEL, ainsi que de la Directrice Exécutive RSE, Diversité et Solidarité d’Orange, Mme Elizabeth Tchoungui également Présidente Déléguée de la Fondation Orange.  

C’est sous le signe d’une retrouvaille que le ministre des Mines, de l’énergie et de l’eau, Lamine Seydou Traoré, ancien cadre de Orange-Mali a donc accueilli ses anciens patrons et collaborateurs pour cette cérémonie de signature à travers laquelle, au nom du gouvernement, il autorise désormais l’opérateur téléphonique à produire de l’énergie.

En effet, Orange Mali, à travers son  » Plan Engage 2025 « , s’est engagé durablement pour l’environnement grâce à l’utilisation des énergies renouvelables. Afin de rendre cette ambition réelle, Orange Mali a décidé de lancer la construction d’une  centrale solaire composée de panneaux solaires installés sur une superficie de 40 hectares ayant une capacité installée de 25Mwc permettant de fournir 48Gwh d’énergie avec 30 Mwh de stockage. La construction de cette centrale solaire a pour objectif principal la satisfaction du besoin d’Orange Mali en électricité. Il s’agit de développer le projet sous le régime de l’autoproduction déportée à savoir produire les besoins d’Orange Mali en électricité à Kati et permettre sa consommation sur leurs différents sites et bâtiments administratifs géographiquement répartis sur le territoire malien à différents endroits.

L’éventuel surplus de production est revendu à EDM-SA. Un contrat de distribution /transport sera également signé avec cette société pour acheminer l’électricité aux différents points de consommation.

Ce projet innovant bénéficiera aux trois acteurs majeurs : l’Etat du Mali qui bénéficiera d’un accompagnement dans la transformation du mix-énergétique national ; la société EDM-SA quant à elle, pourra faire face à une demande croissante non satisfaite en électricité et enfin, Orange Mali fera des économies de charges d’énergie et une forte amélioration du taux d’énergie renouvelable (RER) qui passe de 11% à 60% dès la première année d’exploitation de la ferme.

Pour le Directeur Général d’Orange-Mali, ce projet occupe une place particulière du «Plan Engage 2025» et est basé sur une approche innovante. Aboutissement de plusieurs mois de collaboration avec la société EDM-SA, ce projet est le premier du groupe Orange en Afrique subsaharienne et le second en tenant compte de l’Afrique du nord. C’est pourquoi, le président du Conseil d’administration de Orange-Mali, Sékou Dramé a remercié les autorités maliennes pour la promptitude avec laquelle elles ont autorisé ce projet.

De son côté, la Directrice exécutive RSE, Diversité et Solidarité d’Orange, Mme Elizabeth Tchoungui affirmera que ce projet gagnant-gagnant cadre avec l’accord sur le climat de Paris pour la promotion des énergies renouvelables.  » Je suis fière que le Mali soit le premier pays Afrique subsaharienne à l’autoriser car il est un éclaireur, le porte-voix de l’Afrique au sommet de la COP sur le climat à Paris  » a-t-elle déclaré.

Le  Président-Directeur Général d’Orange Afrique et Moyen Orient, Alioune Ndiaye espère que l’exemple du Mali va permettre aux autres pays africains couverts par le groupe d’accorder leur autorisation pour ce projet qui va dans l’intérêt des populations.

Un point de vue partagé par le ministre Lamine Seydou Traoré qui dira qu’à travers chaque kwh d’énergie vendue par EDM-SA à Orange – Mali ou toute autre société nantie comme les banques, l’Etat subventionne indirectement celles-ci. C’est pourquoi, il a estimé que ce projet est la bienvenue car devant permettre  que l’énergie subventionnée de l’EDM n’ira plus à Orange-Mali mais aux populations dont les besoins ne sont pas entièrement satisfaites. Il a invité les grandes sociétés à faire pareil pour soulager la société nationale d’électricité.

Y. CAMARA

Source: l’Indépendant