jeu. Sep 23rd, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

La médiation internationale,  lors  de la 44ème  session du Comité de suivi de l’accord (CSA):  » La paix est un impératif, elle ne peut attendre longtemps, l’engagement des parties doit se traduire en actes concrets « 

La 44ème session ordinaire  du CSA s’est tenue, hier dans les locaux de la MINUSMA, en présence du ministre de la Réconciliation en charge de l’accord pour la paix, du président du CSA, du Chef de la MINUSMA et des mouvements signataires. Il a été question de l’accélération du processus DDR, de l’opérationnalisation du bataillon de l’armée reconstituée à Kidal, Gao et Tombouctou

l’ouverture des travaux, le ministre de la Réconciliation, de la paix et de la cohésion nationale, chargé de l’accord pour la paix, Colonel-major Ismaïl Wagué a insisté sur la mise en œuvre  dudit accord qui requiert «  l’engagement de toutes les parties  suivant une approche progressive et consensuelle permanente « . Il a,  en outre,  rassuré les participants à cette session du CSA de la volonté du gouvernement de Transition de  » faire tout ce qui est de son pouvoir pour faire avancer  le processus de paix  en comptant  sur le précieux apport de tous notamment les mouvements signataires et les partenaires « .

Quant au Chef de file de la médiation, l’ambassadeur algérien au Mali, il est revenu sur les  questions relatives à la défense et la sécurité,  au  développement, à la réconciliation et la  justice transitionnelle. Tout en insistant que ces questions qui avaient été abordées dans le cadre de concertation de parties maliennes à l’accord,  doivent faire  l’objet de consultations dans les prochains jours. « L’objectif, c’est de trouver  et d’accélérer la solution aux problèmes laissés en suspens « , a-t-il fait savoir.

Par ailleurs, il a annoncé que des recommandations ont été faites pour que les questions, relatives au DDR accéléré et à l’opérationnalisation des bataillons de l’armée reconstituée «soient approfondies lors des consultations inter-maliens».

Pour sa part, le Chef de la MINUSMA a salué  » l’émergence d’un nouvel esprit entre les parties maliennes  » avant de juger  » l’atmosphère propice pour des avancées  » dans la mise en œuvre de l’accord.

Nouvel état d’esprit

 »  La médiation a souhaité que ce nouvel état d’esprit et cet engagement à aller de l’avant puisse accélérer la cadence dans la mise en œuvre de l’accord et se traduise par des actions concrètes sur le DDR, des réformes institutionnelles, etc « . Ajoutant que « la paix est un impératif, elle ne peut attendre davantage « .

En ce qui concerne le désarmement accéléré, la médiation a souhaité que «le processus soit parachevé dans les plus brefs délais possibles».

Notons que quelque 1700 éléments des mouvements signataires sont passés par ce processus sur un objectif  de 3 000 combattants, entériné par le Conseil de Sécurité.  » Il n’y a pas de raison que nous ne puissions pas atteindre cet objectif très rapidement «  a fait El Ghassim Wane.

Abdoulaye DIARRA

Source: l’Indépendant