lun. Sep 20th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Rapport annuel 2020 de la BCEAO sur le secteur bancaire UEMOA: Plus de 14 842 milliards de FCFA de prêts accordés à la clientèle par les 152 établissements de crédits

Il ressort de ce document publié ce mois-ci par la BCEAO, qu’en 2020, le système bancaire de l’UMOA a évolué dans un contexte marqué par la survenance de la pandémie liée à la COVID-19. Cela est l’image du secteur économique. Le produit intérieur brut (PIB) réel de l’Union a progressé de 1,5% en 2020 contre 5,7% en 2019. Le secteur bancaire comptait, au 31 décembre 2020, un total de 150 établissements de crédits, 15 414 253 comptes de la clientèle, 3 676 guichets automatiques, plus de 38 691 milliards FCFA mobilisés et plus de 14 842 milliards de FCFA de prêts accordés.

Malgré le contexte sanitaire très critique, le secteur bancaire a poursuivi son extension et maintenu son dynamisme, cela certainement grâce à des mesures d’accompagnement décidées dès le début de la pandémie.

Le nombre d’établissements de crédit agréés dans l’UMOA s’est établi à 152 à fin 2020, soit une unité de moins de l’année précédente. 149 d’entre eux étaient en activité en 2020, alors que trois établissements de crédit agréés au cours de l’année n’avait pas démarré leurs opérations.

L’effectif des groupes bancaires opérant dans l’Union a connu une augmentation de trois unités, passant de 29 en 2019 à 32 à fin 2020. Quant aux compagnies financières, leur nombre s’est établi à 17 en 2020 contre 16 en 2019.

Le réseau bancaire a poursuivi son extension. En effet, le système bancaire compte 3 676 guichets automatiques de banque  (GAB), en hausse de 159 unités (+4,5%) par rapport à 2019.

Le nombre de comptes de la clientèle et l’effectif du personnel ainsi que le nombre d’agences, de bureaux et de points de vente, ont progressé respectivement de 13,2%, 2,3% et 3,1% au cours de la période sous revue. Le total de bilan des établissements de crédit en activité est ressorti à 47 718,5 milliards102, soit une croissance de 14,8% par rapport à 2019.

Les emplois nets se sont accrus de 14,9% pour atteindre 41 460,7 milliards, dont 60,3% de crédits à la clientèle et 25,9% de titres de placement.

Les taux brut et net de dégradation du portefeuille se sont établis respectivement à 10,9% et 3,8% en 2020, en recul par rapport aux niveaux de 11,8% et 4,7% enregistrés en 2019.

Les ressources globales mobilisées par le secteur bancaire se sont consolidées de 15,8% pour se fixer à 38 691,7 milliards. Elles sont constituées à hauteur de 85,3% de dépôts et emprunts de la clientèle, en accroissement de 17,0%.

En ce qui concerne les capitaux propres et ressources assimilées qui représentent 10,7% des ressources globales, ils ont été renforcés de 474,3 milliards, soit une hausse de 12,9%.Le Produit Net Bancaire (PNB) a augmenté de 8,0% à 2 347,7 milliards en 2020. Quant au résultat brut d’exploitation, il se situe à 939,1 milliards, en hausse de 15,2% par rapport à 2019. Le résultat net, en s’établissant à 551,8 milliards, s’est accru de 19,8% comparativement à 2019. Le coefficient net d’exploitation a baissé pour afficher 64,3% en 2020 contre 66,7% en 2019.

Le ratio moyen de solvabilité global des établissements de crédit de l’Union est ressorti à 12,4% en 2020, au-dessus de la norme minimale de 9,5% exigée à fin 2020, et contre 11,6% en 2019.

Les dix-sept (17) compagnies financières de l’UMOA inscrites sur la liste publiée par la Commission Bancaire ont enregistré un total de bilan de 33 117,6 milliards, en hausse de 11,7% en rythme annuel.

Les prêts et créances ainsi que les dettes des compagnies financières à l’égard de la clientèle ont progressé en 2020, respectivement de 7,2% et 13,5% par rapport à 2019, en s’établissant à 14 842,2 milliards et 22 321,1 milliards.

Le ratio moyen de solvabilité global des compagnies financières de l’Union est ressorti à 12,2% en 2020 contre 13,1% en 2019, en baisse de 0,9 point de pourcentage.

Y CAMARA

Source: l’Indépendant