jeu. Sep 23rd, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Plan d’action du gouvernement: L’ATIR invite les autorités à éviter la moindre action susceptible de prolonger la durée de la transition

L’Alliance pour une Transition Intelligente et Réussite (ATIR) a, dans une déclaration, fait une analyse du programme gouvernemental présenté le 30 juillet devant le Conseil National de Transition (CNT). Ce regroupement suggère aux autorités d’éviter d’introduire la moindre action qui pourrait aboutir à une prorogation de la durée de la Transition.

Le Conseil National de Transition a auditionné, le 30 juillet dernier, le Premier ministre sur le Plan d’action du gouvernement. Ce programme, comportant 4 axes déclinés en 9 objectifs, 64 actions et 108 indicateurs, a fait, le 31 juillet, l’objet d’une étude de la Conférence des présidents de l’ATIR.

Cette alliance dirigée par Pr Younous Hamèye Dicko, à l’issue de ses analyses, se réjouit de la prise en compte par le Premier ministre de la Sécurité comme la priorité de toutes les priorités du Mali pendant la durée de la Transition. Ce se traduit, selon elle, par le renforcement conséquent et responsable des Forces Armées du Mali.

Elle constate, cependant, un budget considérable de 2 050 milliards FCFA pour seulement 8 mois de Transition. Elle se dit, à cet effet, vigilante sur la durée totale de la Transition fixée à 18 mois et la tenue d’élections générales transparentes et crédibles.  » En conséquence ATIR suggère aux Autorités de la Transition d’éviter toute erreur létale qui consisterait à introduire dans le Plan d’Action Gouvernemental (PAG) la moindre action qui aboutirait à sortir des 18 mois de transition « , a affirmé le regroupement dans déclaration rendue publique hier lundi.

Sa conférence des présidents estime aussi que la Covid-19 doit avoir un traitement urgent par l’achat de vaccins crédibles aux yeux des populations. Le Mali a, en effet, arrêté depuis le 10 juillet sa campagne de vaccination faute de vaccins. Néanmoins de nouvelles doses sont attendues ce mois d’août.

Moussa Sayon CAMARA

Source : l’Indépendant