mar. Sep 21st, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Suite à l’arrestation de certains enseignants du CAP de Yanfolifa: Les négociations entre les enseignants et le gouvernement de nouveau suspendues

Après la suspension, mercredi dernier, des négociations entre le gouvernement et la Synergie des syndicats de l’Education signataire du protocole du 15 octobre 2016 pour défaut de signature de l’arrêté de l’ouverture des travaux de conciliation, les travaux ont été de nouveau suspendus, hier, à cause de l’arrestation de certains enseignants du Centre d’Animation Pédagogique de Yanfolila.

Selon plusieurs sources, des enseignants de la Synergie locale du Centre d’Animation Pédagogique de Yanfolila se seraient déplacés pour empêcher la tenue des épreuves d’éducation physique du Diplôme d’Etude Fondamentale (DEF). Des forces de l’ordre auraient fait irruption dans certaines écoles pour procéder à leur interpellation. Ayant appris la nouvelle de ces arrestations, les syndicalistes ont demandé la suspension des travaux jusqu’à la libération de leurs collègues.

Toutefois, des syndicalistes nous ont confirmé que les militants interpellés à Yanfolifa ont été libérés.  » Nos collègues ont été relaxés. Les négociations peuvent même reprendre demain. Nous demandons juste l’application d’une loi par le gouvernement afin que les examens puissent se dérouler convenablement « , ont-ils fait savoir.

Rappelons que la Synergie des syndicats de l’éducation signataires du protocole d’accord du 15 octobre 2016 a déposé, le 26 juillet dernier, un préavis de grève de 12 jours soit 288 heures allant du lundi 9 au jeudi 12 août, du lundi 16 au mercredi 18 août et du lundi 23 au vendredi 27 août 2021 inclus pour exiger au gouvernement de la Transition l’application de l’article 39 de leur statut.

Ce préavis intervient après la signature, le vendredi 16 juillet, de l’Ordonnance fixant la grille indiciaire unifiée des personnels relevant des statuts des fonctionnaires de l’État, des Collectivités territoriales, des statuts autonomes et des militaires.

Le syndicat des écoles privées accompagnera le ministère de l’éducation

Après leur rencontre avec le ministère de l’Education Nationale, mercredi dernier, le bureau exécutif du Syndicat Libre des Enseignants des Ecoles Privées a pris la décision à l’unanimité d’accompagner le gouvernement pour la tenue des examens de fin d’année aux dates indiquées.

Selon son Secrétaire général, Abdoulaye Fotigui Berthé, les enseignants des écoles privées ne veulent pas mettre à l’eau le travail qu’ils ont abattu durant cette année scolaire.  » Nous avons pris à l’unanimité, la décision d’accompagner le gouvernement à travers le ministère de l’Education Nationale pour sauver l’année scolaire et l’école malienne « , a-t-il argué.

Et de poursuivre :  » Nous avons fourni beaucoup d’effort cette année et nous ne voulons pas mettre en péril nos écoles et l’avenir des enfants. Donc nous allons accompagner le gouvernement pour la tenue des examens aux dates indiquées « .

Abdoul DEMBELE

Source: l’Indépendant