lun. Sep 20th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Processus de Transition en cours: Le parti CRAJ Faso-Nyèta formule des  » exigences  » et réclame  » un nouveau contrat social « 

La Convention des Réformateurs pour l’Alternance et la Justice (CRAJ Faso-Nyèta) a, au cours d’une conférence de presse, animée samedi dernier, fait une analyse de la situation socio-politique au Mali. Ce parti, dirigé par Mahamane Mariko, au vu de l’état actuel du pays, formule des exigences, dont la résolution de la crise scolaire, une lutte implacable contre les corrupteurs, et se dit favorable à des réformes politiques.

Quelques jours après l’adoption par le Conseil National de Transition du Plan d’Action Gouvernemental proposé par Dr Choguel Kokalla Maïga, le parti CRAJ a dégagé son analyse de la situation socio-politique.  » La situation du pays, dans son ensemble, est plus que préoccupante « , a déclaré, samedi, devant la presse Mahamane Mariko, son président déplorant  » une instabilité aggravée « . Selon cette formation politique, les points communs de malheur des Maliens sont  la corruption, le népotisme, le patriotisme de façade avec des déclarations grandiloquentes et triomphalistes à répétition, entre autres.

 » Plus d’un quart de siècle après les évènements de mars 1991, la volonté d’instaurer une démocratie populaire laisse place au pouvoir de l’argent, maitre absolu dans notre pays, qui pervertit notre système « , a affirmé ce leader politique qui demande à  » tourner la page d’un système dont IBK n’était qu’une incarnation « . Lequel système, caractérisé par un «  fameux unanimisme autour d’un partage plus large de gâteaux, devant prendre fin « , a-t-il signifié.

 » Résoudre la crise scolaire « 

Ce parti estime que  » la Transition doit pouvoir changer le logiciel de la gouvernance du Mali «  et se dit favorable à  » une thérapie de choc «  pour la gouvernance malienne mais contre  » toute forfaiture « .  » Il ne faut plus tolérer, de nouveau, un mouvement, qui se transforme en simple système de rotation de la ploutocratie afin de générer une nouvelle forme d’oligarchie qui étouffera et volera le peuple « , a clamé son président. Ce dernier a indiqué que le Mali doit sortir de la séquence d’instabilité avec des objectifs socio-politiques et économiques pour l’avenir très clair.

CRAJ favorable aux Assises de la Refondation

Pour la suite du processus de la Transition en cours, le parti CRAJ a formulé plusieurs  » exigences «  qui  » doivent reposer sur un nouveau contrat social, avec à la clef, l’engagement de chaque Malien pour un Mali émergent « . Il réclame la résolution immédiate de la question de l’article 39 des enseignants pour le maintien de la quiétude à l’école, des mesures concrètes face à la vie chère, des efforts de tous les Maliens pour soutenir exclusivement l’Etat pour le retour de la sécurité sur l’ensemble du territoire national.

Cette formation demande aussi le retour de l’Administration et des services sociaux de base sur l’ensemble du territoire. Elle annonce soutenir le préalable des réformes politiques, notamment la mise en place d’un organe unique de gestion des élections. Elle se dit également favorable au projet d’organisation des Assisses nationales, dont les résolutions seront souveraines pour la refondation totale de la vie institutionnelle et politique du pays, avant toute élection.

De plus, le parti exige une lutte implacable contre les corrupteurs, les corrompus qui ont mis notre pays à genou par une justice indépendante et libre et invite les uns et autres à plus de civisme pour l’émergence d’un Malien patriote. Il appelle, par ailleurs,  » les leaders religieux à faire preuve de réserve dans leur implantation dans la mise en place de l’ordre nouveau « .  » Nous rappelons que la confessionnalisation de la vie politique n’est jamais une bonne chose ni pour la religion, ni pour la politique « , a insisté le parti CRAJ, dans sa déclaration.

Moussa Sayon CAMARA

Source: l’Indépendant