lun. Sep 20th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Le Budget d’Etat a enregistré 922,111 milliards de FCFA de recettes mobilisées au premier semestre 2021: 447,435 milliards FCFA par les Impôts ; 321, 055 milliards par les Douanes  275,549 milliards par le Trésor et 70,266 milliards par les Domaines

Au 30 juin dernier, les dépenses totales réalisées se sont chiffrées à 920,730 milliards de FCFA, soit 34,85% des prévisions annuelles  et les recettes totales à 922,111 milliards de FCFA, soit 44,24% des prévisions annuelles. Ces dernières ont été mobilisées à hauteur de 53, 41% par la Direction Générale des Impôts, soit plus de 447 milliards de FCFA ; 37,11% par la Direction Générale des Douanes (+ 321 milliards), 8,11% par les Domaines (+ 70 milliards)  et 1,37% par le Trésor soit 11,835 milliards de recettes budgétaires auxquels il faut ajouter 263,71 milliards de recettes de trésorerie. Ces chiffres ressortent de la situation d’exécution du Budget de l’Etat publiée par le ministère de l’Economie et des Finances, conformément à une exigence de la loi de finances modifiée et du code de transparence dans la gestion des finances publiques.

Les prévisions de recettes inscrites au Budget de l’Etat de cette année s’élevaient à 2 155,161 milliards de FCFA portées à 2 161,808 milliards de FCFA, à la suite de la signature de l’Arrêté n°2021-0962/MEF-SG du 19 mars 2021 portant inscription des ressources du fonds de concours « Fonds Covid-19  » au Budget général pour l’exercice 2021. Quant aux prévisions de dépenses, elles se chiffraient à 2 808,088 milliards de FCFA  portées à 2 814,735 milliards de FCFA à la suite de la signature de l’Arrêté susmentionné.

Ainsi, à mi-parcours de l’exécution de ce budget, le gouvernement s’est conformé à des exigences législatives, notamment la loi n°2013-028 du 11 juillet 2013 relative aux lois de finances, modifiée et du code de transparence dans la gestion des finances publiques. En plus de ces exigences règlementaires, le gouvernement s’est engagé, dans le cadre de la mise en œuvre du programme appuyé par la Facilité Elargie de Crédit (FEC) du Fonds Monétaire International (FMI), à fournir un certain nombre d’informations sur la situation d’exécution du budget  par trimestre.

L’exécution des prévisions budgétaires de 2021, au premier semestre, s’est effectuée dans un contexte marqué principalement par la reprise de la croissance économique, après une année de récession à la suite de la rapide propagation de la pandémie de la Covid-19. Toutefois, cette reprise apparait inégale et les pays en développement continuent à faire face aux effets durables de cette pandémie. Selon les estimations de la BCEAO, au sein de l’UMOA, le taux de croissance économique révisé est projeté à 5,6% en 2021, tiré principalement par la consommation et les investissements. A la fin du premier trimestre, le taux de croissance est ressorti à 3,2% et le taux d’inflation à 2,2%. Aussi, la politique monétaire y demeure accommodante.

Une croissance de l’activité économique de 4,3% en 2021

Au niveau national, les perspectives macroéconomiques annoncent une croissance de l’activité économique de 4,3% en 2021, selon les estimations de la BCEAO. De 0,6%, en 2020, l’inflation globale devrait s’établir à 1,7%, en 2021, à la suite du redressement de l’économie et des prix mondiaux de l’énergie, selon les projections des services du FMI et des Autorités  nationales. Le déficit courant de la balance de paiement se creusera sous l’effet de l’augmentation de la demande intérieure et de la détérioration progressive des termes de l’échange, qui demeureront néanmoins supérieurs aux niveaux historiques. L’augmentation du volume de la production et des exportations d’or devrait ralentir. A la fin du premier trimestre, le taux de croissance économique s’est établi à 2,9% et le taux d’inflation  à 1,8%.

Ainsi, au 30 juin 2021, la situation d’exécution du Budget de l’Etat, sans les comptes spéciaux du Trésor, se présente ainsi qu’il suit : le solde global du Budget de l’Etat s’élève à 727,341 millions de FCFA. Les dépenses totales se sont chiffrées  à 920,730 milliards de FCFA contre 922,718 milliards de FCFA au 30  juin 2020, les recettes totales à 922,111 milliards de FCFA, contre 807,498 milliards de FCFA au  30 juin 2020. Sur ce montant, les recettes constatées au titre du Fonds de concours COVID-19 se chiffrent à 6,647 milliards de FCFA.

Les Impôts en tête de mobilisation des recettes

En termes de répartition entre les services de l’assiette, il ressort que, sur une prévision annuelle de 656,200 milliards de FCFA, la Direction Générale des Douanes a mobilisé 321,055 milliards, soit 48,93%.

La Direction Générale des Impôts, sur 987,122 milliards de FCFA  de prévision pour 2021, a déjà mobilisé 447,435 milliards de FCFA, soit  45,33 %.

Quant à la Direction Nationale des Domaines, sur une prévision de 185,100 milliards, elle a réalisé 70,266 milliards, soit 37,96%.

Enfin, la Direction Nationale du Trésor et de la Comptabilité Publique, sur une prévision de  32 milliards de FCFA en recettes budgétaires, est à 11,835 milliards, soit 36,98%. A cela, il faut ajouter 263,714 milliards de recettes de trésorerie mobilisées à travers les émissions sur le marché financier, soit un total de 275,549 milliards de FCFA.

Y CAMARA

Source: l’Indépendant