jeu. Sep 23rd, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Réaction des partis politiques après le massacre de 51 civils dans le cercle d’Asongo: Le seuil de l’intolérable est atteint !!!

Les effroyables tueries perpétrées par l’État Islamique au Grand Sahara (EIGS)  dans le cercle d’Asongo le dimanche 10 août dernier continuent à susciter l’indignation. En plus de présenter leurs condoléances aux familles des victimes, des partis politiques appellent les autorités de la transition à faire face à leur responsabilité en sécurisant l’ensemble du territoire national.

L’ADP-Maliba, par la voix de son président d’honneur, Aliou Boubacar Diallo, a exprimé toute sa soif de justice derrière l’inhumanité qui se cache derrière ce crime. «Je condamne fermement cette barbarie sur d’innocentes populations civiles. Un tel acte criminel ne doit pas rester impuni et ses auteurs doivent être recherchés et traduits devant la justice.»

Même son de cloche chez l’ARP de Tiéman Hubert Coulibaly qui, pour la paix et la réconciliation nationale, appelle à «l’implication de toutes les forces vives de la Nation pour vaincre l’extrémisme sous toutes ses formes.»

Le Parti Forces Alternatives pour le Renouveau et l’Émergence (FARE AN KA WULI) dit également condamner «ces lâches et ignobles attaques et s’inquiète de la situation sécuritaire de notre pays qui a atteint depuis longtemps le seuil de l’intolérable.»

Aussi demande t-il instamment aux autorités de la Transition de «prendre toutes les dispositions nécessaires pour protéger les populations et leurs biens.»

Abondant dans le même sens, le PACP de révéler que cette énième tragédie qui s’apparente à des représailles selon les premiers témoignages est une tragédie de trop.

De ce fait, il recommande aux autorités de la Transition «de prendre des mesures robustes tendant à permettre le redéploiement rapide de l’armée du Mali dans ces zones sensibles de sorte à anticiper de telles ignominies et de mieux protéger les populations sans défense».

L’alliance EPM pour sa part invite l’ensemble des Maliens à l’union sacrée pour faire barrage aux ennemis de la paix

Quant à l’ADEMA, elle demande aux autorités de la transition à ne ménager aucun effort pour briser cette spirale de la violence dans notre pays.

Enfin cette formation politique d’exiger qu’une enquête soit diligentée pour situer les responsabilités et traduire les coupables devant la justice.

Mohamed HAIDARA

Source: l’Indépendant