jeu. Sep 23rd, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Adoption du projet de loi modifié de la loi des finances  2021: Les recettes budgétaires rectifiées à plus de 2 188 milliards FCFA et les dépenses à plus de 2 841 milliards de FCFA

Le conseil des ministres lors de sa session d’hier mercredi 11 août a adopté un projet de loi portant modification de l’Ordonnance n°2020-013/PT-RM du 21 décembre 2020 portant loi de Finances pour l’exercice 2021. Ce  projet de loi modifie la loi de finances pour tenir compte des nouvelles annonces en matière d’Appuis Budgétaires Général et Sectoriel, ainsi que des nouvelles orientations annoncées dans le Plan d’Action du Gouvernement de Transition.

Le Budget d’Etat adopté par l’organe législatif sous le vocable de la  »Loi des finances » est une projection de dépenses et de recettes effectuées à la fin de l’année précédant celle qu’elle couvre.

De ce fait, durant son exécution, des modifications s’avèrent nécessaires pour prendre en compte l’évolution socio-économique du pays. La Loi de finances rectificative ou Collectif budgétaire apparait donc comme la loi modifiant en cours d’exercice les dispositions de la loi de finances initiale de l’année. Il s’agit d’adapter les recettes et les dépenses aux réalités intervenues au cours de l’année comme un changement de cap de la politique gouvernementale, comme c’est le cas avec l’adoption du nouveau Plan d’Action Gouvernemental. La modification vise entre autres, le renforcement des inscriptions budgétaires pour les secteurs de la défense et de la sécurité; le renforcement des inscriptions budgétaires pour les dépenses électorales ; la prise en charge des réformes politiques et institutionnelles ;

– l’augmentation de la subvention accordée au sous-secteur de l’énergie.

Sur la base de ces éléments, les prévisions rectifiées des recettes budgétaires s’élèvent à 2 188 milliards 653 millions de FCFA contre 2 155 milliards 161 millions de FCFA prévus dans la loi de Finances initiale correspondant à une hausse de 1,55%.

Quant aux dépenses budgétaires rectifiées, ils se chiffrent à 2 841 milliards 580 millions de FCFA contre 2 808 milliards 88 millions de FCFA dans la loi de Finances initiale, soit un taux de progression de 1,19%.

Le déficit budgétaire se chiffre à plus de 653 milliards de FCFA.

Avant d’être soumis au conseil des ministres, le document avait été présenté, le mardi au conseil de cabinet présidé par le premier ministre Choguel Maiga. Lors de cette session du Conseil de cabinet, le ministre de l’Économie et des Finances, Alousséini Sanou a ainsi exposé les principaux axes du nouveau Collectif budgétaire, qui prend en compte les nouvelles prévisions budgétaires et les orientations du Plan d’Action du Gouvernement (PAG), notamment les changements importants concernant le renforcement de la sécurité, la problématique de la refondation, l’organisation des élections et la justice, sans oublier les engagements initiaux, convenus entre le gouvernement du Mali et les Partenaires techniques et financiers.

Y. CAMARA

Source: l’Indépendant