jeu. Sep 23rd, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Commissariat du 7ème Arrondissement: Cinq malfrats et leur receleur mis aux arrêts

Les éléments du Commissariat du 7è Arrondissement, sous la direction du Divisionnaire Mamadou Mounkoro, ont épinglé cinq malfrats impliqués dans des cas de braquage. Une enquête rondement menée a permis de mettre la main sur leur receleur, en possession de motos et de pièces de rechange de motos à Banankabougou.

Selon une source policière, ils étaient cinq malfrats sur deux motos ayant commis un braquage au niveau du Lycée Ibrahim Ly, à Banankabougou. C’était le mardi 10 août dernier, aux environs de 4 heures du matin. Ainsi, l’alerte donnée par la victime a attiré l’attention des personnes, qui n’ont pas hésité à pourchasser les individus sur les motos et à rattraper l’un d’entre eux. Ce jeune homme, désigné sous les initiales T.D, a été remis aux éléments du Commissaire Divisionnaire Mamadou Mounkoro, qui s’est rapidement transporté sur les lieux. Conduit dans les locaux du Commissariat, T. D a reconnu les faits à lui reprochés dans le braquage.

Ainsi, il a révélé qu’il opère avec la bande des nommés Wisy, A.K, D.S et une demoiselle du nom de F.K. C’est ainsi que les éléments de la BR ont pu épingler le reste de la bande, qui a été placé sous mandat de dépôt par le Procureur près le Tribunal de la Commune VI. Les limiers ont ainsi poursuivi les investigations pour démanteler ce réseau qui écumait les quartiers.

Les enquêteurs ont alpagué leur principal receleur du nom de D.N. Une perquisition effectuée à son repaire, à Banankabougou, a permis de saisir deux motos de provenance douteuse, la somme de 1.225.000 F CFA, un ordinateur Toshiba et son chargeur, 10 carnets de factures d’achats de moto, 3 téléphones, 2 cachets d’établissement commercial, plusieurs dizaines de factures d’achats de motos établies, des pièces de rechange de motos, entre autres.

L’intéressé a été mis également à la disposition du Procureur près le Tribunal de grande Instance de la Commune VI, qui l’a placé sous mandat de mandat de dépôt.

Oumar BARRY

Source: l’Indépendant