mar. Sep 21st, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Délimitation et démarcation de la frontière Mali-Guinée: Les deux pays ont convenu de la mise en place du canevas de base sur l’ensemble de la ligne frontière

Au terme de trois jours de débats fraternels, à Bamako, entre les délégations malienne et guinéenne, conduites respectivement par Lt-Colonel Abdoulaye Maïga et Gal de Division, Bouréma Condé,  tous deux ministres chargés de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, les deux pays sont convenus de mettre en place un canevas de base sur l’ensemble de la ligne frontière, au titre de la délimitation et de la démarcation de ladite frontière commune. Ils ont aussi envisagé d’organiser une mission conjointe de règlement de conflits, dans un délai d’un mois, dans les localités à haute tension.

la recherche des meilleures pistes de solutions aux problèmes qui préoccupent les autorités politiques des deux Etats, notamment la délimitation et la démarcation de la ligne frontière commune, la sécurisation de l’espace frontalier commun, la cohabitation pacifique des populations voisines et le développement harmonieux de zones frontalières, les travaux de cette rencontre de haut nouveau ont débuté le mercredi 18 août dernier, à l’Hôtel Radisson Blu de Bamako. Ils ont ensuite pris fin, le vendredi 20 août dernier, au Grand Hôtel, en présence des deux ministres concernés, qui ont, d’ailleurs, procédé à la signature d’un Protocole d’Accord entre le Mali et la Guinée.

A cet effet, au titre de la délimitation et de la démarcation de la frontière commune, les délégations malienne et guinéenne ont jugé nécessaire la mise en place du canevas de base sur l’ensemble de la ligne frontière. Pour ce faire, elles ont sollicité la commission d’un expert de l’Union Africaine pour accompagner la Commission Technique Mixte de Matérialisation dans l’interprétation des documents juridiques, administratifs et cartographiques.

Elles y ont ajouté l’élaboration d’un protocole de délimitation et de bornage de la ligne frontière sur les portions qui ne présentent aucune ambiguïté et l’envoi d’une mission conjointe de recherches documentaires au Portugal et en Grande-Bretagne. Elles ont été également catégoriques pour l’actualisation des textes de la Commission Technique Mixte de Matérialisation.

Au titre de la coopération administrative et de sécurité transfrontalière, les deux pays procéderont, dans un bref délai, à la mise en place d’un cadre de concertations entre les gouverneurs frontaliers Mali-Guinée et prioriseront l’institutionnalisation des rencontres périodiques entre les autorités frontalières des deux pays, notamment les autorités administratives et les élus locaux.

A cet égard, il y aura l’organisation de missions mixtes conjointes sécurisées pour la sensibilisation des populations, la dotation budgétaire des autorités frontalières pour la tenue des rencontres périodiques autour des questions frontalières et la mise en œuvre des conclusions et recommandations des différentes rencontres des autorités administratives.

Les délégations malienne et guinéenne, ont, à cet effet, envisagé d’organiser une mission conjointe de règlement de conflits, dans un délai d’un mois, dans les localités à haute tension (Siradiouba, au Mali et Dalakan, en Guinée, Samaya au Mali et Kantédou-Balandougou, en Guinée), avec l’implication des services centraux chargés de l’Administration du Territoire et des Frontières.

Pour conclure, elles ont recommandé la mise à disposition de moyens financiers pour mener des patrouilles mixtes et conjointes en vue de renforcer les capacités des forces de Défense et de Sécurité. Tout en  insistant sur l’interdiction du dragage dans le lit des cours d’eau frontaliers.

Daouda SANGARE

Source: l’Indépendant