jeu. Sep 23rd, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Les FARE et le PARENA réclament « un calendrier électoral actualisé  » et  » le respect du délai « 

Après avoir rencontré plusieurs autres partis, une délégation des FARE, conduite par son président, Modibo Sidibé, a échangé, le 17 août dernier, avec le PARENA sur des  » sujets brûlants de l’heure « . Ces deux formations politiques, à l’issue de cette rencontre, tenue au siège du PARENA, réclament le respect des échéances électorales, l’actualisation du calendrier électoral, en en détachant l’organisation des Assises Nationales de la Refondation.

Le président des FARE et ex-Premier ministre, Modibo Sidibé poursuit sa série de visites aux partis politiques, entamée depuis quelques jours. Après avoir rencontré, notamment, l’ADEMA-PASJ, l’URD, sa délégation a été reçue le 17 août dernier par Tiébilé Dramé, président du PARENA, entouré des cadres de son parti. Leurs échanges ont porté essentiellement sur  » la situation sécuritaire, politique, la marche de la Transition et d’autres sujets brûlants de l’heure « .

Sur le premier point, les deux formations expriment, dans un communiqué conjoint, leur  » vives préoccupations face à la dégradation de la situation sécuritaire  » et condamnent les récentes attaques lâches dans le cercle d’Ansongo. Elles déplorent, à cet égard,  » l’insuffisance de la réponse des autorités militaires et civiles  » et rappellent que la sécurisation des populations et de leurs biens est la responsabilité de l’Etat et doit être assurée à tout prix.

 » Respect du délai de la Transition « 

Cette rencontre entre un parti du M5-RFP et un parti Signataire de l’Accord Politique de Gouvernance intervient dans un contexte où des voix s’élèvent pour ou contre la prorogation de la durée de la Transition. Ces deux partis réitèrent, à cet effet,  » leur attachement au respect des engagements souscrits par les autorités de la Transition, fixant la fin de la Transition au 1er trimestre de 2022  » et invitent le gouvernement à actualiser le calendrier électoral, conformément à cette échéance et à le publier.

En clair, ils réclament le respect des échéances, l’actualisation et la publication du calendrier électoral, alors que le Premier ministre a confirmé, le 2 août dernier, devant le CNT, le maintien du chronogramme électoral prévoyant la présidentielle couplée aux législatives pour le 27 février 2022.

 » Un collège indépendant pour les ANR « 

Les deux formations semblent favorables à l’organisation des Assises Nationales de la Refondation mais demandent que le processus soit détaché du calendrier des élections.  » Les Assises Nationales de la Refondation (ANR) doivent être organisées, non par les autorités, mais par un collège désigné par les forces politiques et sociales « , précisent-elles, ajoutant qu’il s’agit d’un  » processus ascendant qui nécessitera plusieurs mois « .

Cet échange a été une occasion pour les deux partis d’appeler au  » sursaut national afin d’ouvrir une ère de Renouveau Démocratique au lendemain des prochaines élections générales « . Selon eux, les autorités issues des élections et celles qui suivront doivent créer les conditions d’une période d’union nationale et de profondes réformes pour stabiliser et reconstruire l’Etat du Mali dans toute sa plénitude.

Moussa Sayon CAMARA

Source: l’Indépendant