jeu. Sep 23rd, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Examen du baccalauréat 2021: Le coup d’envoi donné hier par le Premier ministre Choguel Kokala Maïga

Le Premier ministre Choguel Kokala Maïga a procédé, hier lundi, au groupe scolaire de Kalaban-Coura ACI, au lancement des épreuves écrites du baccalauréat. Pour la circonstance, il était accompagné des ministres de l’Education Nationale, de la Santé,  du Travail et de la Fonction Publique, des Relations avec les Institutions.

Au total, ils sont 182.123 candidats au baccalauréat général et 2.304 au baccalauréat technique, répartis à travers le pays. C’est dans le centre du groupe scolaire de Kalaban-Coura (Académie d’Enseignement rive droite) que le Premier ministre, Choguel Kokala Maïga a ouvert la première enveloppe des épreuves écrites de ces examens de fin d’année.

S’adressant aux candidats, il leur a fait savoir que le pays et les parents portent des espoirs sur eux.  » Vous passez une étape importante de votre vie. Le diplôme du baccalauréat vous servira au cours de votre carrière, il vous permettra d’intégrer une école supérieure au Mali ou à l’extérieur. Nous souhaitons que vous le réussissiez avec brio, car vous êtes l’avenir du Mali « , a-t-il indiqué.

Il a salué les partenaires de l’Ecole qui ont aidé le ministère de l’Education pour l’organisation de ces examens. Avant de rassurer les parents que toutes les dispositions sont prises pour la sécurisation des centres.

A noter que cet examen du baccalauréat a été organisé, comme ceux du CAP, du BT et du DEF, par le gouvernement, sans le concours des enseignants de la Synergie des syndicats signataires du protocole d’accord du 15 octobre 2016, qui ont décidé de boycotter ces examens après l’unification de la grille salariale par le gouvernement de la Transition.

Des centaines de candidats omis par endroits

En plus de la fuite des sujets, qui est devenue une tradition dans les examens de fin d’année au Mali, les noms d’une centaine de candidats ont été omis dans plusieurs centres, à travers le pays.  » Mon enfant m’a appelé pour me dire que son nom ne figure pas sur la liste. Je me suis rendu directement au centre et il y avait plusieurs autres candidats dans la même situation. Mais une solution a été trouvée et l’enfant a pu composer « , nous a rapporté un parent d’élève.

Pour lui, le baccalauréat étant un examen important dans la vie d’un élève, les Académies d’Enseignement devraient prendre toutes les dispositions pour éviter ces erreurs.  » Maintenant, je me pose la question, sans les enseignants, comment les corrections vont se faire si des administrateurs scolaires ne parviennent pas à élaborer une simple liste des candidats« , s’est-il interrogé.

Abdoul DEMBELE

Source: l’Indépendant