jeu. Sep 23rd, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Classement Financial Afrik des banques africaines a fort impact régional: Le Groupe BDM-SA se maintient dans le Top 30 pour la 2è année consécutive

Le groupe Banque de Développement du Mali (BDM-SA) a conservé sa place de 26è dans le classement 2021 des 30 banques africaines à fort impact régional, réalisé par le magazine  »Financial Afrik ». Seule banque malienne dans ce classement, le premier groupe bancaire de notre pays conforte ainsi son rayonnement sous régional et voir régional. Ce classement, 4è du genre, prend en compte divers indicateurs de performances.

Le classement des 30 premières banques africaines publié dans le numéro de ce mois d’août est déterminé à partir du total bilan, de la capitalisation boursière, des encours de crédits et des dépôts, du Produit Net Bancaire et surtout de l’expansion africaine. Il prend en compte aussi le niveau d’investissement en dehors de leurs pays d’origine, contribuant ainsi à augmenter les flux inter africains, la cotation boursière, entre autres.

Comme lors de la précédente édition, le classement de cette année est dominé par les banques Sud-africaines (Standard Bank irstRand, Absa et Nedbank), marocaines (Attijariwafa Bank, BCP et BMCE Bank Of Africa) et égyptiennes. Dans la sous-région Ouest-africaine, les banques nigériannes occupent une place de choix dans le peloton de tête  avec notamment UBA et Zenith Bank.

Dans la zone UEMOA, si Ecobank et Oragroup, toutes nées au Togo, maintiennent leur position, Coris Bank (Burkina Faso), NSIA et Société générale (Côte d’Ivoire) ainsi que le groupe BDM-SA (Mali) ont pu préserver leurs performances.

Ce dernier, premier groupe bancaire malien, a bouclé l’année 2020 avec plus de 1 500 milliards de FCFA de total bilan et plus de 20 milliards de résultat bénéficiaire.  Le groupe bancaire qui a fait ses preuves au Mali dispose des filiales : BDU-Guinée Bissau, BDU-Côte d’Ivoire et BDU-Burkina Faso, BDM-Sénégal, la Succursale France et un Bureau en Espagne.

YC

Source: l’Indépendant