jeu. Sep 23rd, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Gestion de la transition: Les partis Yelema et FARE réclament  » un Les partis Yelema et FARE réclament  » un retro-planning en cohérence avec le délai « 

Les partis Yelema et FARE An ka Wuli ont, à l’issue d’une rencontre tenue le 20 août dernier, souhaité avoir  » un retro-planning en cohérence avec le délai de la Transition « . Les deux entités politiques plaident aussi pour  » des élections propres et transparentes  » à la fin de la Transition.

Le débat persiste, depuis quelques semaines, sur la durée de la Transition. Des partis, réunis au sein du Cadre d’Echanges des partis et regroupements politiques, exigent le respect du délai alors que des manifestations se multiplient pour réclamer une prorogation de la durée.

C’est dans ce contexte que les partis Yelema et FARE se sont rencontrés, le 20 août dernier, autour des grandes préoccupations des Maliens : la sécurité, l’éducation, la vie chère, la situation politique nationale et internationale et la conduite de la Transition. La délégation des FARE, conduite par son président, Modibo Sidibé, a été reçue par Dr. Youssouf Diarra, président de Yelema, lui-même accompagné des membres du comité Exécutif central.

Les deux partis, dans un communiqué conjoint, ont exprimé leurs  » vives préoccupations face à la dégradation de la situation sécuritaire « . Ils ont, à cet égard, condamné les récentes  » attaques lâches et ignobles  » dans le cercle d’Ansongo et dans le secteur de Douentza. Les deux formations politiques mettent l’Etat devant sa responsabilité régalienne de sécurisation des populations et de leurs biens.

 » Des élections propres et transparentes « 

Sur le plan politique, Yelema, membre du Cadre d’Echange des partis et Regroupements, et les FARE, membre du M5-RFP  » invitent les autorités à organiser des élections propres et transparentes aux termes de la Transition « . Face au débat persistant sur la durée de la Transition, les deux partis réclament  » un retro-planning en cohérence avec le délai de la Transition « . Lequel délai est, rappellent-ils, un engagement solennel des plus hautes autorités devant la communauté nationale et internationale et acté dans la Charte de la Transition.

Le parti Yelema, qui n’est pas encore convaincu des bienfondés de l’organisation des Assises Nationales de la Refondation (ANR), se dit néanmoins  » disponible à tout dialogue entre Maliens « . Il souhaite  » un approfondissement des discussions pour une meilleure compréhension de ce nouveau dialogue après le DNI qui lui semble suffisant pour entreprendre les réformes fondamentales dont le pays a besoin ».

 » Congrès d’investiture du candidat « 

Ce parti se prépare activement pour les prochaines échéances, dont la présidentielle couplée aux législatives, annoncée pour le 27 février 2022. Son président, Dr. Youssouf Diawara a, conformément aux dispositions statutaires, désigné, le 23 août, le Directeur du congrès d’investiture du candidat du parti aux prochaines élections présidentielles. Ce Directeur, en la personne de Mamadou Keïta, 6è Vice-président du parti en charge de la Coordination de la participation du parti aux différentes échéances électorales, conduira ainsi la Commission d’organisation du congrès d’investiture.

Moussa Sayon CAMARA

Source: l’Indépendant