jeu. Sep 23rd, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Phase pilote du Programme de Mobilisation des Compétences de la Diaspora pour l’emploi au Mali (PMCD): Les acteurs du programme invités à apporter des réponses structurantes et pérennes à l’immigration et à l’extrémisme violent

Pour la mise en œuvre de la Phase pilote du Programme de Mobilisation des Compétences de la Diaspora pour l’emploi au Mali (PMCD), le ministère de l’Entrepreneuriat national, de l’Emploi et de la Formation professionnelle, a organisé, le 26 août dernier, un séminaire de mise à niveau et de formalisation du partenariat multi -acteurs. Au cours de cette journée d’échanges, il s’agissait pour les acteurs de formuler des recommandations permettant d’apporter des réponses structurantes et pérennes aux épineuses questions de l’immigration et de l’extrémisme violent.

Dans le cadre de l’identification et de la mobilisation des acteurs parties prenantes et partenaires techniques et financiers pour la mise en œuvre de cet ambitieux programme de «  Mobilisation des Compétences de la Diaspora pour l’emploi au Mali « , le Gouvernement du Mali, à travers le ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, celui des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine et le Système des Nations Unies au Mali, a organisé une Conférence de haut niveau pour la mobilisation des compétences de la diaspora pour l’emploi au Mali, les 15 et 16 février 2021, à l’Hôtel Salam de Bamako.

Ladite Conférence a tiré les leçons et enseignements des travaux des ateliers préparatoires, tenus le 28 janvier dernier. Ainsi, la Conférence de haut niveau a formulé des recommandations pour la finalisation de la formulation Programme de mobilisation, parmi lesquelles, la nécessité de mettre en œuvre une phase pilote, d’une durée de 12 mois dudit programme quinquennal.

C’est dans ce contexte que, courant mars dernier, la Commission Scientifique et Technique, avec l’appui de l’UNESCO et de l’UNFPA, a retenu pour la phase pilote du Programme de Mobilisation des Compétences de la Diaspora pour l’emploi au Mali (PMCD), un projet, estimé à 1.300.000 dollars USA (7.150.000.000 F CFA), composé de quatre  composantes. Ce sont le renforcement des capacités de 100 aides ménagères et associations de défense et de promotion des Aides ménagères, réparties entre les régions cibles du projet pilote; l’autonomisation de 120 femmes dans les camps de réfugiés ou des camps de déplacés internes, réparties entre les régions cibles du projet pilote, à travers l’accompagnement dans la mise en œuvre d’Activités Génératrices de Revenues (AGR); le renforcement des capacités des dix structures communales d’animation et d’encadrement socio culturel de la jeunesse et des animateurs socio culturels et sportifs dans le cadre de la prévention de la délinquance et de la radicalité (Bamako, Kayes, Ségou, Tombouctou, Gao, Sikasso). Enfin, l’appui à l’entrepreneuriat dans les secteurs prioritaires répartis entre les régions cibles du projet pilote en faveur de 50 jeunes entrepreneurs, dont 25 jeunes filles.

Pendant cette journée, les participants ont restitué les conclusions de la Conférence de haut niveau pour la mobilisation des compétences de la diaspora, réajusté le programme en fonction des orientations des partenaires et validé les modalités de la mise en œuvre de sa phase pilote ainsi que de formaliser les partenariats avec ONU-Femmes, l’UNFPA et l’UNESCO.

Dans son allocution de circonstance, le Chef de bureau et Représentant de l’UNESCO au Mali, Edmond Moukala, a expliqué que ce programme est innovant et bien articulé avec les politiques et stratégies nationales dans le domaine de la formation et de l’emploi. Ainsi, le Système des Nations Unies renouvelle son appui et son accompagnement pour la réussite de cette phase pilote et la mise en œuvre intégrale et efficace de ce programme.

Pour sa part, le ministre de l’Entrepreneuriat national, de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Bakary Doumbia, a invité les Partenaires Techniques et Financiers (PTF) à concrétiser leurs engagements, indispensables à la mise en œuvre effective de cet ambitieux programme pourvoyeur d’emplois.

Falé COULIBALY

Source: l’Indépendant