dim. Oct 24th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Zone aéroportuaire dite prioritaire: Les victimes invitent le gouvernement à accélérer le processus de dédommagement

Dans le but d’informer l’opinion nationale sur leur situation, la plate-forme des habitants des onze villages de la zone aéroportuaire dite prioritaire a animé, le mardi 5 octobre, à Sénou, une conférence de presse. Occasion pour son Coordinateur d’inviter le gouvernement de la Transition à accélérer le processus de dédommagement.

Lors d’une rencontre avec les ministères des Domaines et des Transports, il est ressorti que le Premier ministre, Dr. Choguel Kokalla Maiga et le président de la Transition sont tous d’accord qu’une commission sera mise en place pour trancher la question de la zone aéroportuaire et procédera au dédommagement des victimes « , a révélé Aboubacar Sidiki Kanta, Coordinateur de la Plate-forme des habitants de la zone aéroportuaire dite prioritaire.

Selon lui, depuis la mise en place du gouvernement, aucune action n’a été posée pour l’évolution du dossier.  » Nous demandons aux autorités de mettre en place le plus tôt possible cette commission afin de dédommager les victimes. Certes, nous faisons confiance aux nouvelles autorités, mais nous commençons à perdre espoir « , a-t-il souligné.

Un autre membre de la plateforme, Abdoul Salam Togola,  affirme que leur association a appris que le gouvernement compte mettre en place la commission, dans un délai de 3 mois.  » Ce qui est trop long. Nous pensons que c’est une manière de traîner le processus et gagner du temps. Nous disons au Chef du gouvernement que nous ne voulons nullement d’un autre bras de fer « , a-t-il averti. Avant d’ajouter que la plateforme espère que les autorités de la Transition vont honorer leurs engagements.

Pour Boyo Kanta, l’ancien ministre des Domaines, Djonké Diarra a commis un acte inhumain en démolissant les maisons.  » Certains ont leurs enfants qui ne vont plus à l’école. Le Premier ministre Choguel avait dit, en son temps, que l’ancien gouvernement nous a fait du tort et que c’est une démolition qui a été faite sur du faux. Est-ce que Choguel nous a oubliés ? A-t-il oublié ses propres engagements ? « , a-t-elle interrogé.

En plus du dédommagement, la plateforme exige le déplacement de l’Aéroport vers Sanankoroba et la traduction en justice des présumés coupables de la démolition.  » Une procédure judiciaire a été enclenchée par la Plate-forme contre ceux qui ont démoli des maisons « , a précisé le Coordinateur, Aboubacar Sidiki Kanta.

Pour rappel, le gouvernement Moctar Ouane avait entamé, le jeudi 14 janvier, l’opération de démolition de la zone aéroportuaire dite prioritaire pour  » sauver la licence de l’Aéroport International Président Modibo Kéïta de Bamako-Sénou « .

Abdoul DEMBELE

Source: l’Indépendant