dim. Nov 28th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Cour d’Assises spéciale de Bamako: Pour  » appartenance à un groupe de combat en relation avec une entreprise terroriste  » Le Nigérien Abdou Oumarou dit  » Bami  » condamné à la réclusion criminelle à perpétuité

La Cour d’assises a rendu son arrêt sur l’affaire ministère public contre Abdou Oumarou dit Bami accusé d’  » appartenance à un groupe de combat en relation avec une entreprise terroriste  » fait prévu et puni par les dispositions des articles 6, 2 et 13 portant sur le terrorisme. Le jeune nigérien âgé de 31 ans a pris la réclusion criminelle à perpétuité et au paiement d’une amende de 10 millions de FCFA.

Il résulte de l’information qu’à la journée du 17 octobre 2019, les militaires de la Force Barkhane menaient une opération dans la localité de Tegalet au Niger à la recherche de deux individus armés. Zone où l’Etat Islamique au Grand Sahara mène beaucoup d’activités. C’est ainsi que le nommé Abdou Oumarou dit  » Bami «  a été épinglé dans une cachette sous un couvert végétal non loin d’une arme et moto abandonnées. En effet, il fut capturé par la force Barkhane puis remis le 25 octobre 2019 à la Brigade d’investigations spéciales du pôle judiciaire spécialisée pour enquête.

Une enquête rondement menée par la Brigade d’investigations spécialisées a permis aux enquêteurs de découvrir 166 fichiers audios tous en arabe, 519 fichiers en images dont 90 % sont celles des groupes armés terroristes ou des figures du terrorisme, 65 fichiers vidéos dont la majeure partie est constitué des vidéos de propagandes des djihadistes. A ceux-là s’ajoutent les résultats de ces empreintes de doigts prouvant qu’il a manipulé des armes et posé des EID. Aussi, a-t-il été déféré au Parquet du pôle judiciaire spécialisé du tribunal de grande instance de la Commune VI du district de Bamako, qui le poursuivait pour des faits d’  » appartenance à un groupe de combat en lien avec une entreprise terroriste « . Il a été inculpé sur la base des dispositions des articles 6 et 13 de la loi N°08-025 du 23 juillet 2008 portant répression du terrorisme en République du Mali.

A la barre, l’accusé a nié les faits à lui reprochés comme à l’enquête préliminaire. Mais, ces dénégations n’ont pas prospéré puisque le ministère public a requis qu’il soit maintenu dans les liens de l’accusation suivant les dispositions de la loi portant répression contre le terrorisme.

La Cour, dans sagacité, a condamné Abdou Oumarou dit Bami à la réclusion criminelle à perpétuité et au paiement d’une amende de 10 millions de FCFA.

Oumar BARRY

Source: l’Indépendant