dim. Nov 28th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Bureau Véritas-Mali: La grande inquiétude du syndicat face au nombre (14) de cas positifs à la Covid-19

Le Bureau Véritas Mali, sis au pied de la colline de Badalabougou, est le théâtre d’une multitude de cas de Covid-19 enregistrés ces derniers temps, au sein du personnel. Cette situation inquiétante ne semble pas faire froid à la Direction générale, qui n’a pas encore daigné fermer les lieux ni les désinfecter. La Section syndicale du Commerce, à laquelle est affiliée ladite structure, a attiré l’attention du Médecin de travail ainsi que certaines structures sanitaires telles l’Ordre des médecins du Mali.

Le Mali connait ces derniers temps, une recrudescence des cas de contamination à la Covid-19. Selon des sources sanitaires, plusieurs personnes, souffrant de cette pathologie, sont aujourd’hui prises en charge à l’Hôpital du Mali.

Certaines structures n’échappent pas à cette montée en flèche de la pandémie. C’est le cas du Bureau de Véritas Mali, sis au pied de la colline de Badalabougou. Selon des sources syndicales, ce bureau a enregistré ces derniers temps 14 cas positifs de contamination au Coronavirus, dont un cas grave. Dans un tel contexte, le protocole sanitaire exige la prise de mesures idoines par la Direction générale pour mettre à l’abri le personnel. Ce qui ne semble pas être le cas actuellement. D’où la grande inquiétude de la Section syndicale du Commerce, qui a adressé, le 5 novembre dernier, au Médecin du travail du Bureau Véritas Mali, M. Traoré Boubacar, une correspondance  » de mise en demeure pour non-respect du protocole santé Covid-19 « .

Des ampliations ont été adressées à la Direction nationale du travail, au CNPM, à l’UNTM ainsi qu’à l’Ordre des Médecins du Mali. Dans ladite correspondance, la syndicale s’insurge contre  la gestion de cette situation sanitaire  par l’administration de l’entreprise, qui n’ont pas respecté le protocole sanitaire officiel appliqué aux entreprises.

En la matière, l’entreprise devrait être fermée et pulvérisée, de même que les résidences des personnes testées positives et les cas contacts. Malheureusement, jusque-là aucun acte n’a été pris dans ce sens. C’est dans cette situation d’inquiétude que le personnel doit se retrouver ce matin au bureau pour reprendre le travail. D’ou cette grande inquiétude des uns et des autres.

Il faut souligner que dans le communiqué du ministère de la Santé et du Développement social, daté d’hier 7 novembre, sur un échantillon de 1191 cas, il a été découvert 29 cas positifs, 17 patients guéris, 2 décès, 76 malades hospitalisés parmi lesquels 12 cas graves, 278 patients suivis à domicile.

Youssouf CAMARA

Source: l’Indépendant