dim. Déc 5th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Lutte anti-drogue au Mali: Une double saisie d’une valeur de plus d’un milliard FCFA opérée vendredi dernier

Les unités de l’Office Central des Stupéfiants (OCS) ont procédé, le vendredi 5 novembre dernier, à une double saisie importante de drogue. La première a concerné une quantité de 33,92 kg de cocaïne, saisie sur un individu qui s’apprêtait à se rendre en France. Quant à la seconde saisie, elle s’est déroulée au quartier Yirimadjo, grâce à l’interpellation d’un groupe de jeunes qui détenait sur lui une quantité de 400 kg de résine de cannabis. La valeur marchande de cette double saisie est d’environ un milliard cent soixante millions (1.160.000.000) de FCFA.

Selon le Directeur de l’Office Central des Stupéfiants (OCS), Colonel Fousseyni Keïta, son service avait été informé par la Douane Française de la saisie récente d’une importante quantité de drogue en provenance du Mali. Un partage de renseignements et d’information entre les deux services, qui visait à approfondir l’enquête et à démanteler un  éventuel réseau.

C’est ainsi que, le vendredi 5 novembre dernier, un passager, d’une double nationalité (malienne et guinéenne), âgé de 40 ans, en partance pour la France, a été arrêté à l’Aéroport International Président Modibo Kéïta-Sénou. D’une  » ingéniosité déconcertante « , le suspect avait réussi à dissimuler dans deux sacs à main de la poudre de cocaïne d’un poids total de 33,92 kg avec emballage pour une valeur de plus d’un milliard de FCFA.

A noter que le suspect a été interpellé par les agents du service aéroportuaire anti trafic, antenne de l’OCS, dans le hall d’enregistrement de l’aéroport après les premières formalités policières. Un test, effectué sur un échantillonnage prélevé grâce à des équipements de dernière génération, a confirmé qu’il s’agissait bien de la cocaïne très pure. Conduit dans les locaux de la Cellule Aéroportuaire Anti Trafics (CAAT/A.OCS), pour son audition, l’individu a nié les faits tout en reconnaissant que les bagages lui auraient été remis par un autre passager, dont il ignore l’identité. Selon le Directeur de l’OCS, cette opération est considérée à ce jour par l’Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime (ONUDC), à travers son programme de communication aéroportuaire (AIRCOP), comme la plus importante réalisée par une CAAT.

Par ailleurs, le même jour, dans le quartier de Yirimadjo, en Commune VI du district de Bamako, des éléments de l’OCS ont mis la main sur une importante quantité de résine de cannabis conditionnée en briquette et emballée dans des sacs en plastique. En patrouille dans la zone, les soupçons des agents de cette structure ont été éveillés par le chargement d’un véhicule suspect. Ils ont aussitôt intercepté le véhicule et procédé à une fouille, qui leur a permis de découvrir environ 400 kg de résine de cocaïne, d’une valeur marchande de plus de cent soixante millions (160.000.000) de FCFA.

Les suspects interpellés dans ces deux affaires seront mis à la disposition du procureur du Pôle Judiciaire Spécialisé pour le trafic international de drogues.

Signalons que ces dernières années, l’Afrique de l’Ouest, notamment le Sahel, est considérée comme une  » plaque tournante  » du trafic international de drogues. Une situation dont les causes sont en partie liées aux problèmes sécuritaires que rencontrent les pays de la région. Au Mali, malgré les importantes saisies de drogues et l’arrestation de plusieurs barons, le trafic se poursuit encore. Auparavant, notre pays était seulement considéré une zone de transit, mais de plus en plus, il devient également une zone de destination.

Massiré DIOP

Source: l’Indépendant