dim. Nov 28th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Conseil de cercle de Kolokani: Le départ du président demandé par des populations de Bélédougou

Les habitants des dix communes du cercle de Kolokani ont battu le pavé, vendredi dernier, pour demander le départ du président du Conseil de cercle, Djadji Diarra, qui occupe ce fauteuil depuis 2006.

Suite à ‘appel des chefferies du cercle de Kolokani, les habitants des différentes communes du Bélédougou ont marché, de la place publique à la Préfecture  pour exiger le départ du président  du Conseil de cercle pour mauvaise gestion, chantage, corruption, abus de pouvoir et manque de respect à l’égard de la chefferie.

Lorsqu’elle a atteint la préfecture, le Préfet Alou Diarra a salué cette démarche pacifique de la population. Avant de les assurer de transmettre leurs  doléances à qui de droit. Malgré cet engagement de la préfecture, les manifestants, déchainés, se sont dirigés vers le Conseil de cercle, dont ils ont fermé les différentes portes avec des cadenas neufs et des chaînes.

Pour les manifestants, cette administration restera fermée jusqu’à la désignation d’une autre personne à la place de Djadji Diarra.

Joint par nos soins, le Président du conseil du cercle a indiqué que ce sont des manipulations initiées par certains de ces détracteurs politiques.  » Je suis quelqu’un de véridique et je maitrise la décentralisation. Je travaille toujours dans le respect des textes. La chefferie est manipulée par un adjoint au maire qui est un grand prédateur foncier et un jeune commerçant que j’ai convoqué à la justice pour non payement des arriérés de 21 mois de loyer des magasins à la Maison des jeunes. Après une décision de justice l’obligeant à acquitter ces arriérés, il a des griefs contre moi « , s’est défendu Djadji Diarra, Président du Conseil de cercle de Kolokani.

Par ailleurs, il affirme qu’il ne quittera pas son poste à cause des chantages de ses détracteurs.  » J‘ai été désigné par élection et je partirai par le même système. Aucune intimidation ne me fera changer d’avis « , a-t-il affirmé.

Abdoul DEMBELE

Source: l’Indépendant