dim. Nov 28th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

En l’absence de deux accusés (Alou Dembélé et Mamadou Fomba) à la barre, hier: Le procès de Bakary Togola et ses 11 coauteurs ajourné par la Cour d’assises spéciale pour ce mardi

Dans la parution de L’Indépendant N°5343 du vendredi 19 novembre 2021, nous annoncions à la Une :  » Libéré le 7 avril dernier après le versement d’une caution de 4 milliards de FCFA : Bakary Togola retourne en prison, en attendant d’être jugé par la Cour d’Assises spéciale sur les crimes économiques et financiers, ce lundi 22 novembre « . Ainsi, le procès visant l’ex-président de l’APCAM, Bakary Togola et coauteurs avait effectivement démarré, hier, lundi matin, aux alentours de 9 heures, à la Cour d’Assises de Bamako. A l’appel des accusés à la barre, Alou Dembélé et Mamadou Fomba étaient absents. C’est ainsi que la Cour a renvoyé l’audience à ce mardi matin, à la demande des avocats.

Poursuivis pour les crimes  » d’atteinte aux biens publics, soustraction frauduleuse, faux et usage de faux, détournement frauduleux et autres malversations « , l’ancien président de l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture du Mali (APCAM), Bakary Togola et ses 11 coauteurs devaient comparaitre, hier, lundi 22 novembre matin, devant la Cour d’Assises spéciale consacrée aux crimes économiques et financiers, pour le démarrage du procès.

Au moment de l’appel des accusés, après l’installation de la Cour, deux des inculpés sur douze n’ont pas répondu à la comparution. Il s’agit de Alou Dembélé et Mamadou Fomba. C’est pourquoi, les avocats de la défense ont demandé le renvoi du procès.

Bien que le ministère public ait demandé au président de la Cour de leur accorder le minimum de temps pour permettre aux deux absents de rejoindre la salle, les avocats ont soutenu que ces derniers, à savoir Mamadou Fomba et Alou Dembélé,  » n’ont pas respecté la norme « .

Au cours d’un débat houleux entre le ministère public, représenté par le Procureur Diakaridia Bakayoko et la défense, la Cour a demandé la suspension des discussions entre ces derniers et s’est retirée pour examiner la sollicitation des avocats d’ajourner le procès.

Quelques minutes plus tard, la Cour a accepté la demande et décidé de renvoyer le dossier pour ce mardi 23 novembre, à 9 heures, afin que tous les accusés et les témoins puissent comparaître ensemble devant la Cour.

Notons que les paysans sont venus de toutes les régions cotonnières du Mali pour soutenir leur ancien président et ses coaccusés. C’est pourquoi, la salle d’audience Boubacar Sidibé de la Cour d’appel de Bamako avait refusé du monde, ce lundi matin.

Daouda SANGARE

Source: l’Indépendant