dim. Déc 5th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Bakary Togola, hier, à la barre au début de son procès et ses 11 coaccusés:  » Je ne reconnais pas les fais qui me sont reprochés. J’ai été trahi et Boubou Cissé est à la base de mon arrestation « 

Jugés pour  » crimes d’atteinte aux biens publics par soustraction frauduleuse, faux et usage de faux, détournement frauduleux et autres malversations », notamment en disposant à des  » fins personnelles de la somme de 9.462.152.071 FCFA « , au préjudice de la Confédération des Sociétés Coopératives de Producteurs de Coton du Mali (CS-CPCM), Bakary Togola et ses 11 coaccusés ont comparu, hier mardi 23 novembre, à la Cour d’Assises spéciale. L’ex-président de l’APCAM a nié catégoriquement les faits qui lui sont reprochés et crié à la trahison. Il a ainsi indexé l’ancien Premier ministre, Boubou Cissé, d’être à l’origine de son arrestation.

Comme annoncé dans nos précédentes parutions, les douze accusés, en tête desquels l’ancien président de l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture du Mali (APCAM), Bakary Togola, ainsi que les témoins ont tous répondu à l’appel, hier, mardi, devant la Cour d’Assises spéciale consacrée aux crimes économiques et financiers, pour une longue bataille judiciaire de fond.

C’est aux environs de 10 heures que le principal accusé, Bakary Togola, habillé d’un bazin couleur  »Baga Turquoise », a été appelé à la barre par le président de la séance. Ainsi, devant un grand nombre de ses supporteurs, venus lui apporter leur soutien, l’ex-président des Cotonculteurs, le visage serré, a catégoriquement nié les faits qui lui sont reprochés, répondant à la question de la Cour qui lui demandait s’il reconnait lesdits faits.

A l’entendre, tout a commencé en 2019 par une bataille soudaine entre lui et Boubou Cissé, à l’époque Premier ministre d’IBK, le nommé Fadiala Coulibaly, son ex-trésorier et l’ex-comptable de la Confédération des Sociétés Coopératives de Producteurs de Coton du Mali (CS-CPCM), Mamadou Togola.  » Ces gens-là m’ont trahi et m’ont tiré dans mon dos. Et puis, ils ont juré de m’enfermer en prison, même si c’est une nuit « , a-t-il révélé.

Poursuivant son exposé, Bakary Togola affirme que  » Boubou Cissé m’a appelé le 1er septembre 2019, en tant que Premier ministre, pour me demander de signer un document qui atteste que le prix de l’engrais est remonté à 19.000 FCFA et non 11 000 FCFA. Et j’ai carrément refusé en disant que ce n’était pas la volonté du président IBK et que les cotonculteurs me désigneraient ainsi comme le responsable de leurs souffrances « . Et d’ajouter :  » C’est ce jour-là que Boubou Cissé a juré de m’envoyer en prison par tous les moyens ».

 »La somme de plus 9 milliards injustifiés »

Concernant la somme de plus 9 milliards injustifiés, reprochée à Bakary Togola, il a clamé haut et fort qu’il a été trahi par certains de ses collaborateurs, en falsifiant des documents comptables et autres avec sa signature.  » J’ai été trahi par mes collaborateurs parce que je ne sais pas lire… « , a-t-il déploré. Il a également indiqué qu’il a refusé de renouveler le contrat de son ex-trésorier, Fadiala Coulibaly et de l’ex-comptable de l’union des cotonculteurs, Mamadou Togola, d’où la guerre ouverte entre lui et ces derniers. Pour Bakary Togola, les deux avaient été recrutés pour 10 ans non renouvelables et leurs contrats étaient arrivés à terme.

Dès lors, à l’entendre,  » le dénonciateur anonyme, Fadiala Coulibaly, avant de porter plainte au Pôle Economique et Financier de Bamako contre lui, avait juré de l’enfermer, parce qu’il est le frère de Me Malick Coulibaly, à l’époque ministre de la Justice, Garde des Sceaux « . Et de renchérir :  » C’est pourquoi, il a usé de tous les moyens avec le soutien du ministre de la Justice et Boubou Cissé me faire arrêter après m’avoir trahi « , a-t-il ajouté.

La question du fonds de mobilisation des cultivateurs pour le lancement de la campagne du président-candidat IBK, à l’époque, au Stade du 26 Mars, a aussi été évoquée. A cet égard, Bakary Togola a affirmé qu’il a mobilisé les agriculteurs pour le Forum National des Cotonculteurs et non pour faire la campagne présidentielle pour IBK.

Notons que Bakary Togola est poursuivi pour  » atteinte aux biens publics par soustraction frauduleuse, faux et usage de faux, détournement frauduleux et autres malversations « , notamment en disposant à  » des fins personnelles de la somme de 9.462.152.071 FCFA  » au préjudice de la Confédération des Sociétés Coopératives de Producteurs de Coton du Mali ainsi que de la Compagnie Malienne de Développement des Textiles, de 2013 à 2019.

A suivre !

Daouda SANGARE

Source: l’Indépendant