jeu. Jan 20th, 2022

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Le Secrétaire général de l’ONU à l’occasion de la Journée Internationale des Migrants:  » Les femmes et les filles migrantes sont particulièrement exposées aux violences fondées sur le genre « 

A la veille de la Journée Internationale des Migrants, célébrée chaque année, le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guiterres a adressé un message, dans lequel il a salué la contribution qu’apportent les migrants du monde entier à la lutte contre de nombreux maux, dont la pandémie de COVID 19 et a insisté sur les violences faites aux femmes et aux filles migrantes.

Selon le Secrétaire général de l’ONU, les migrants font face partout à la stigmatisation, aux inégalités, à la xénophobie et au racisme. Quant aux  femmes et aux filles migrantes, elles sont particulièrement exposées aux violences fondées sur le genre, tout en n’ayant guère le moyen de demander de l’aide. Dans un contexte de crise sanitaire, il dira que  » les frontières étant fermées, un grand nombre de migrants se retrouvent livrés à eux-mêmes, sans revenu ni domicile, loin de leur famille et dans l’incapacité de retourner chez eux, sous la menace d’un avenir incertain « . 

Pourtant, poursuit-il, tout au long de la pandémie, les migrants ont partout œuvré à l’enrichissement des sociétés et ont souvent été aux avant-postes de la lutte contre la pandémie, que ce soit comme scientifiques, soignants ou travailleurs essentiels.

 » L’année prochaine, lors du Forum d’examen des migrations internationales, nous ferons le point sur les progrès réalisés dans la mise en œuvre du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières. Ce sera l’occasion de redoubler d’effort pour assurer la pleine inclusion des migrants au moment même où nous nous employons à bâtir des sociétés plus résilientes, plus justes et plus durables. Je me félicite de la campagne d’appel à contributions lancée par le Réseau des Nations Unies sur les migrations en vue de renforcer le Pacte et j’encourage les États Membres et tous les autres acteurs intéressés à y participer « , a-t-il souligné.

Gerer les frontières avec humanité

Antonio Guiterres s’est dit convaincu que  » la solidarité avec les migrants n’a jamais été aussi nécessaire « .

Aussi plaide-t-il pour  » une meilleure coopération internationale et d’envisager la question des migrations avec davantage de compassion « . Et d’ajouter qu’en particulier  » il faut gérer les frontières avec humanité, respecter pleinement les droits humains et les besoins humanitaires de toutes et de tous et veiller à ce que les migrants soient inclus dans les programmes nationaux de vaccination contre la COVID-19 « .

Il a aussi profité de ce message pour reconnaître tout l’intérêt que présentent des filières de migration régulière, aussi bien pour les migrants que pour les pays d’accueil. Enfin, il pense qu’  » il faut remédier aux causes profondes des migrations, notamment les inégalités abyssales, et combattre le trafic de migrants et la traite d’êtres humains « , a-t-il conclu, en lançant un appel à la communauté internationale pour réaffirmer son « engagement en faveur de migrations sûres et dignes « .

Youssouf CAMARA

Source: l’Indépendant