jeu. Jan 20th, 2022

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Réforme et gouvernance du secteur de la Sécurité: Renforcer la capacité des membres de la Société civile sur les cadres politiques de l’UA et de la CEDEAO

Dans le cadre des activités menées au sein du Consortium  » Just Future Alliance  » (JFA), l’African Security Sector Network (ASSN) et ses partenaires ont organisé, les 14 et 15 décembre, à la Maison du Partenariat, un atelier de mise en œuvre des cadres politiques de l’Union Africaine (UA) et de la CEDEAO en matière de réforme et de gouvernance du secteur de la Sécurité.

L’objectif de cet atelier, qui a regroupé une cinquantaine de personnes, était de former les membres d’ONG ADD et RENEDEP sur les cadres politiques de l’Union Africaine et de la CEDEAO en matière de réforme et de gouvernance des systèmes de Sécurité.

Selon les organisateurs, l’ambition affichée à travers cet atelier est d’instaurer un dialogue interactif avec les Organisations de la Société civile (OSC), partenaires du programme JFA afin qu’elles contribuent à l’évaluation de l’impact des cadres politiques de l’UA (Union Africaine) et de la CEDEAO (Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest) en matière de réforme et de gouvernance du secteur de la Sécurité (RGSS), grâce à leur connaissance aussi fine qu’approfondie des subtilités propres à l’environnement local de la région de Gao.

Pour le président du Réseau National pour l’Eveil Démocratique et Patriotique, Yacouba Hamidou Maïga, il était essentiel d’évaluer les opportunités et les défis inhérents à la mise en œuvre des cadres de l’UA et de la CEDEAO en matière de RGSS, à la lumière du contexte sécuritaire et des spécificités sociales, sociétales et politiques, prévalant tant au niveau national qu’aux niveaux local et décentralisé.  » Pour ce faire, il convient d’avoir préalablement la maitrise des dispositions des cadres susdits et du processus de réforme des systèmes de sécurité mené au Mali « .

A ses dires, l’objectif de la démarche adoptée lors de cet atelier était de renforcer l’impact local des cadres de l’UA et de la CEDEAO en matière de RGSS, à travers une plus grande participation des communautés concernées dans les processus de réforme engagés à l’échelle nationale.  » Tout en présentant de manière détaillée les cadres RGSS de l’UA et de la CEDEAO, ainsi que les processus de réforme engagés par les autorités maliennes en matière de Défense et de Sécurité, chaque session a été dispensée de manière interactive afin de permettre aux décideurs de prendre davantage en considération les perspectives mais surtout l’expertise des acteurs de terrain « .

Il a aussi affirmé que des suggestions ont été formulées par les organisations de la Société civile qui seront consignées dans un rapport, puis transmises aux organes compétents de l’UA et de la CEDEAO ainsi qu’aux autorités maliennes.  » Les autorités nationales, l’UA et la CEDEAO seront amenées à développer une meilleure compréhension des environnements sécuritaires locaux et, en conséquence, améliorer l’impact des processus RGSS, dont ils soutiennent et accompagnent la mise en œuvre « .

Abdoul DEMBELE

Source: l’Indépendant