UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Litige foncier entre Mme Sympara Saran Traoré et Zoumana Traoré dit San Zou: Une équipe d’experts empêchée de faire son travail sur la parcelle

La Garde nationale a mobilisé un grand nombre d’agents, le mardi 4 décembre dernier, pour sécuriser une parcelle de 1324 m2, située à Djélibougou sur la route de Koulikoro, à quelques 100 mètres du Lycée Kodonso. Il s’agit d’une parcelle litigieuse opposant Mme Simpara Saran Traoré, communément appelée  » Saran Gossi Saran « , et Zoumana Traoré dit  » San Zou « .

Ces deux opérateurs sont à couteaux tirés pour cette parcelle depuis plus d’une dizaine d’années, et mardi dernier, le Tribunal a envoyé une mission de vérification de la parcelle en compagnie des géomètres des deux parties.

« L’équipe qui a fait ce travail était composée des éléments du tribunal de la Commune I, du géomètre de Saran Traoré et de celui de Zoumana Traoré. Il s’agissait de localiser et de donner les dimensions de la parcelle numéro 4B, qui fait l’objet de bail, avec promesse de vente et de convoitise « , a fait savoir Maitre Mamoudou Traoré, avocat de Mme Simpara Saran Traoré. D’après lui, la parcelle fait une superficie de 1324 m2,  » il nous fallait dégager les dimensions de ladite parcelle. Et Zoumana Traoré a choisi une partie de cette parcelle pour en faire un titre foncier 12640 dont il dispose. Ainsi, son titre foncier est placé dans la parcelle 4B de Mme Simpara Saran Traore « , a-t-il ajouté.

Toutefois, il a souligné que les experts sont venus relever les dimensions et l’emplacement de la parcelle 12640 et la lui attribuer.  » Ce qui est sûr la parcelle numéro 4B est très claire et fait partie d’un lotissement dont le plan a été approuvé. On est là aussi pour situer la parcelle 12640, il n’y a aucune donnée technique pour la situer ici. Le Géomètre de Zoumana Traoré lui-même dit qu’il ne peut rien dire par rapport à cela « , a ajouté la défense de Mme Sympara Saran Traoré.

Il a, en outre, évoqué que lorsque les géomètres de  »San Zou » sont venus, pour la première fois, identifier la parcelle, ils n’ont pas pu vraiment situer le lieu exact de la parcelle. Il leur a fallu faire appel à l’IGM, qui est venu montrer les lieux, sans avoir de PV ni de rapport.

Pour lui, c’est de la magouille organisée sur le titre foncier 12640, qui n’est même pas référencé,  » Zoumana Traoré a fait un rapport d’expertise pour dire qu’il a investi sur la parcelle 12640, qui fait l’objet d’étude foncière, un bâtiment d’une valeur de plus de 390 millions. Les vérifications montrent que cela est faux « , a-t-il dit. Avant d’ajouter que  » les documents techniques, qui se trouvent au niveau du tribunal et des administrations, situent le titre foncier 12640 dans la cour de l’école de Djélibougou, tandis qu’un autre document le situe dans la cour de Diesel. Donc, c’est un brigandage avec la complicité de l’administration « .

Il a fait savoir qu’ » une plainte a été déposée sur cette affaire contre les agents du Domaine de l’Etat et des Affaires foncières pour atteinte aux biens publics, parce qu’à l’époque, la parcelle en question, n’ayant pas fait l’objet d’une attribution sous forme de titre foncier, demeurait dans le domaine privé immobilier de l’état, et quand quelqu’un spolie ça, c’est une atteinte aux biens publics « , a-t-il conclu.

Le président du PCC, Clément Dembélé, de passage sur la route, a constaté les faits. Ainsi, il a déploré de voir que même des juges et des experts ont été empêchés de faire correctement leur travail. Il dit être plus stupéfait de voir que la Garde nationale a été déployée en grand nombre, en plein Bamako, juste pour protéger une maison en construction…

Paul Henri Fonta, stagiaire

Source: l’Indépendant

 

Copyright © L'indépendant 2020 | Newsphere by AF themes.