UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Suite au renvoi de l’ambassadeur français du Mali: La réaction de Paris et ses partenaires de la Force Takuba attendue d’ici 15 jours

Au lendemain du renvoi de l’ambassadeur français, Joël Meyer, du Mali, le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean Yves Le Drian est revenu, hier, mardi 1er février, sur les mêmes propos qui avaient provoqué l’ire de Bamako. En outre, il indique que « Le combat contre le terrorisme se poursuivra au Sahel ». Toutefois, la France et ses partenaires de la Force Takuba se donnent  jusqu’à mi-février pour « prévoir une adaptation » de leur dispositif au Mali.

La France dit avoir pris acte de la décision des autorités de transition  relative au renvoi de son ambassadeur du Mali. Une décision qui pousse Paris et ses partenaires de la Force Takuba, engagée au Mali depuis deux ans, à revoir leur dispositif. Cependant, ils entendent poursuivre le combat contre le terrorisme au Sahel.  » Le combat contre le terrorisme se poursuivra au Sahel, il se poursuivra avec l’accord des autres pays de la région, il se poursuivra en soutien des pays du golfe de Guinée qui, aujourd’hui, voient, en raison de la porosité des frontières, les groupes terroristes pénétrer dans le nord de leur territoire « , a déclaré Jean Yves Le Drian.

Malgré cet engagement, force est de constater que l’Opération Takuba est fortement menacée, au regard du récent retrait des militaires du Royaume de Danemark. La Norvège aussi a annoncé, hier, qu’elle renonçait à envoyer un contingent militaire, qui devait intégrer la force européenne antiterroriste au Mali. «  Il n’a pas été possible d’établir avec le Mali un cadre juridique suffisant qui assure la sécurité de nos soldats « , a affirmé le ministre norvégien de la Défense.

Moussa Bilaly SIDIBE

Source: l’Indépendant

Copyright © L'indépendant 2020 | Newsphere by AF themes.