UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Pôle économique et financier de Bamako: Quand des  » voyous  » font chanter des maires et fonctionnaires de l’Etat

Profitant de l’anonymat du téléphone, des individus mal intentionnés appellent et intimident certains élus, notamment des maires et des fonctionnaires, généralement des services financiers, au nom d’une prétendue convocation du Pôle économique et financier pour leur soutirer de l’argent. Ce qui a suscité une mise en garde du doyen des juges d’instruction du tribunal de la Commune III, dont relève le Pôle économique et financier de Bamako.

Le Pôle économique et financier, spécialisé dans la lutte contre la corruption et la délinquance financière a redoublé d’effort,  ces derniers temps, pour traquer les présumés fossoyeurs des ressources publiques. Cette dynamique est aujourd’hui exploitée par certains individus de mauvaise foi. Ceci a inspiré un communiqué, daté du 4 févier et signé par le doyen des juges d’instruction du tribunal de Grande instance de la Commune III du District de Bamako, Mahamoudou Bello Dicko, selon lequel, il a été constaté, depuis un certain temps,  » que, tapis derrière divers numéros de téléphone, des voyous appellent avec acharnement certaines personnes, auxquelles ils se présentent comme étant des assistants au Pôle économique et financier de Bamako. Comme motifs, ces délinquants expliquent à leurs cibles, qu’elles sont convoquées chez des juges d’instructions du Pôle, mais que si elles étaient prêtes à leur verser de l’argent, ils intercéderaient en leur faveur auprès desdits juges, afin que leur sort puisse être amoindri ».

Parmi les victimes de ces pratiques figurent essentiellement des élus, notamment des maires ainsi que des fonctionnaires du milieu de la finance.

C’est pourquoi, le doyen des juges d’instruction a précisé que  » les convocations des juges d’instruction du Pôle économique et financier sont exclusivement délivrées par le biais de la Brigade économique et financière « . Il a donc appelé les uns et les autres  » à une extrême vigilance à ne pas se laisser abuser par ces usurpateurs de titre ou de fonction « , mais aussi et surtout d’aider la justice à les mettre hors d’état de nuire, à travers la communication de toute information utile aux services compétents.

 Oumar BARRY

Source: L’Indépendant

Copyright © L'indépendant 2020 | Newsphere by AF themes.