ven. Juin 24th, 2022

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Assemblée générale des syndicats signataires de l’Education: Une nouvelle lutte pour l’application de l’article 39 pointe à l’horizon

La Synergie des syndicats de l’Education, signataires du protocole d’accord du 15 octobre 2016, a tenu, hier, mercredi 18 mai, dans toutes les communes du Mali, une assemblée générale d’information. Occasion pour elle de mobiliser ses militants pour l’application de l’article 39 de leur statut.
Pour rappel, à la suite de l’adoption de l’Ordonnance portant grille unifiée, lors du conseil des ministres du 30 juin 2021, les syndicats de l’Education ont engagé une lutte pour obtenir l’application de l’article 39 de leur statut.
Pour ce faire, les syndicats avaient décidé de poser des actions. Parmi lesquelles, la rétention des notes, dès le 1er juillet, la non évaluation, le boycott des examens de fin d’année 2020-2021, la désobéissance civile.
S’y ajoute le dépôt d’un préavis de grève dès le début de la nouvelle année scolaire 2021-2022.  » A la suite de ce dépôt, une série de négociation a été engagée pour trouver une solution à la question. Au cours de ces tractations, le gouvernement est resté sur sa proposition de prime en lieu et place de l’élaboration d’une grille pour le personnel enseignant, au motif qu’il ne peut se permettre une nouvelle situation qui va engendrer des mouvements dans d’autres secteurs « , soulignent les syndicalistes dans leur document de communication.
Suite aux sanctions injustes et infondées prises contre le Mali lors des sommets extraordinaires de la CEDEAO et de l’UEMOA, le 9 janvier 2022, les syndicats ont suspendu leur mot d’ordre, qui était en cours et l’ensemble des actions programmées.  » Cette suspension a ralenti nos actions mais reconnaissons qu’elle a été appréciée par le peuple et par les dirigeants qui l’ont fait savoir à chacune de nos rencontres. En témoignage de cette reconnaissance, nous avons reçu à notre siège la ministre du Travail et de la Fonction publique, venue nous transmettre les reconnaissances et les remerciements des plus hautes autorités. Elle a convoqué une négociation directe, le lundi 28 mars 2022, dans la salle de réunion du Ministère de l’Education nationale « , ont-ils précisé.
De nouvelles doléances
Et de poursuivre « lors de cette négociation, le gouvernement a proposé la majoration de 20% de la prime spéciale de responsabilité. À cette nouvelle proposition, les syndicats ont rappelé que leur posture n’a pas changé. Toutefois, comme cela a été sollicité, les syndicats ont promis de partager l’information avec les militants. Cette assemblée générale a pour objet de tenir notre promesse « .
C’est ainsi que les syndicalistes ont invité leurs militants à rester sereins et mobilisés.  » Les incidents qui ont émaillé ou ralenti notre lutte ne doivent en aucun cas atteindre notre moral et notre détermination. La lutte syndicale est un processus qui peut avoir des hauts et des bas », ont-ils souligné.
Outre l’application de l’article 39, les syndicats ont entrepris d’autres démarches sur des questions brulantes de l’Education. Parmi celles-ci le recrutement du personnel enseignant, la situation de l’intégration des contractuels et des ECOM dans la Fonction publique des Collectivités, le paiement des rappels, la situation des points non exécutés du procès-verbal de conciliation entre le gouvernement et les syndicats de l’Education signataires en 2019.
A noter qu’à l’entame de cette assemblée générale, une minute de silence a été observée à la mémoire de Mme Ouattara Ramata Togola, Directrice de l’école au CAP de Selingué, lâchement assassinée le 29 avril 2022.

Abdoul DEMBELE

Source: L’Indépendant