UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Renforcement de l’Etat de Droit: L’AMDH s’engage dans la lutte contre la corruption

L’Association Malienne des Droits de l’Homme (AMDH), a organisé, hier jeudi, à l’AGETIC, une session de sensibilisation et d’information des acteurs de la sécurité, de la justice et des autorités sur les enjeux de la corruption et des violations des droits humains. C’était en présence du Chef de Division à la Direction Nationale de l’Administration de la Justice (DNAJ), Ousmane Sangaré et le représentant du PNUD.

Le Mali est confronté à des défis sécuritaires, auxquels s’ajoute le phénomène de la corruption, qui impacte la bonne gouvernance et l’Etat de droit. C’est ainsi que l’AMDH, avec l’appui financier du PNUD, a initié le Projet d’  » appui à la lutte contre la corruption et le monitoring des violations des droits de l’homme « .

Selon son Coordinateur, Brahima Konaté, le Projet, débuté en février 2022, a pour objectif global de renforcer les efforts des autorités étatiques et de la société civile en matière de prévention et de lutte contre la corruption et les violations des droits de l’homme, à travers des actions de monitoring des cas de corruption et de violations de droits humains. Les localités concernées sont Ségou, Mopti, Bandiagara, Douentza, Gao, Ménaka, Nara et Sikasso. Il a toutefois précisé qu’il s’agit de fédérer les initiatives, de renforcer la confiance et la collaboration, pour plus d’efficacité, de redevabilité, d’intégrité et de respect de l’état de droit. A cet effet, l’AMDH travaille en étroite collaboration les organisations de la société civile, qui peuvent également alerter sur les cas de crimes économiques et des faits de corruption. Cela, à travers également l’application  » Kènèkanko », de la Fondation Tuwindi.

O. BARRY

Source: l’Indépendant

 

Copyright © L'indépendant 2020 | Newsphere by AF themes.