UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Le  » VERDICT  » de la CIMA contre l’ancien Directeur général des Assurances LAFIA SA est tombé: Ousmane Bocoum désormais « indigne» d’exercer dans le secteur des assurances et des finances au Mali

C’est à travers la décision n°003/D/CIMA/CRCA/PDT 2022, datée du 23 avril 2022, mais récemment publiée sur son site, que la CIMA (Conférence Interafricaine des Marchés d’Assurances), à travers sa Commission Régionale de Contrôle des Assurances (CRCA), a décidé  qu' » un blâme est infligé à M. Ousmane Bocoum, ancien Directeur général de la société Assurances Lafia-SA du Mali « . Cette décision fait suite à des  » fautes de gestion portant sur plus de 3,8 milliards de FCFA non justifiés « . Selon l’avocat, Me Mohamed Lamine Fofana,  » désormais M. Bocoum est indigne d’exercer dans le secteur des Assurances en particulier et celui de la finance en général « .

La décision de la CIMA d’infliger un blâme à l’ancien Directeur général des Assurances Lafia-SA a été prise lors de la réunion de la 106è Session ordinaire de la Commission Régionale de Contrôle des Assurances, tenue du 18 au 23 avril dernier, à Abidjan, en Côte d’ivoire. Cette possibilité de sanction est prévue par le traité instituant l’organisation intégrée de l’industrie des assurances dans les Etats africains ainsi que le Code des assurances desdits Etats.

Avant que l’organisation régionale commune n’intervienne dans ce dossier, le ministère de l’Economie et des finances de notre pays, par décision n°0074, du 27 août 2020, avait déjà suspendu les organes dirigeants et mis sous administration provisoire la compagnie. Une sanction qui sera levée le 18 décembre 2021.

Cependant, la CIMA motive sa décision par «  les conclusions du rapport de contrôle, diligenté par la Direction des Assurances du Mali sur le contentieux né des problèmes de gouvernance au sein de la société Assurances Lafia-SA et par un souci de favoriser un fonctionnement normal et de relance des activités de la société, à partir du protocole d’accord signé par les actionnaires le 23 novembre 2021, dans le cadre de la résolution du conflit au sein de la gouvernance « .

« Considérant la procédure de sanctions ouverte par la Commission à l’encontre de l’ancien Directeur général de la société, Monsieur Ousmane Bocoum, pour fautes de gestion de ses missions portant sur un montrant de débours de 3.824. 8o4.114 FCFA, non justifiés ; considérant les actes de mauvaise gestion relevés dans la société, après examen des réponses et audition du Directeur général suspendu, Monsieur Ousmane Bocoum, en présence du représentant du ministre de l’Economie et des finances du Mali, décide : un blâme est infligé à M. Ousmane Bocoum, ancien DG de la société Assurances Lafia-Sa « , peut-on lire dans le document.

D’après Me Mohamed lamine Fofana, avocat de son état,  » avec cette décision Ousmane Bocoum est désormais indigne d’exercer dans le secteur des assurances et de la finance au Mali « .

Il faut rappeler que, suite à cette affaire de 3,8 milliards de FCFA, non justifiés, l’ancien DG en question avait été placé sous mandat de dépôt par le Pôle économique et financier, avec cinq autres cadres de la société avant d’être mis en liberté provisoire  après plusieurs mois de détention.

Avec cette décision de la CIMA, instance continentale de supervision des assurances, il appartient désormais à la justice malienne de rouvrir ce dossier dans le but de récupérer le montant mis en cause. Affaire à suivre.

YC

Source: l’Indépendant

 

 

Copyright © L'indépendant 2020 | Newsphere by AF themes.