UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Pour faute d’autorisation de création et d’ouverture: Huit établissements privés de santé exclus des examens de fin d’année

Les établissements de Santé ont démarré, le lundi 23 juillet, les examens de fin d’année. Ainsi, les étudiants de huit établissements privés d’Enseignement Supérieur de Santé n’ont pas pu concourir, pour faute d’autorisation de création et d’ouverture d’école. L’information a été donnée, hier, par le Directeur général de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Bakary Camara, au cours d’une conférence de presse.

Ces huit établissements sont l’Institut National de Formation-Croix Rouge Malienne (INFSS-CRM), l’Ecole de Santé Kala de Baguinéda (ESKB), l’Ecole de Santé Ba Aminata Doucouré (ESBAD), l’Ecole de Formation des Agents de Santé (EFAS), l’Ecole de Santé Bakary Diakité (ESBAK), l’Ecole Privée de Santé de Fana (EPSF), l’Ecole de Santé Mariam Diarra (ESMD) et l’Ecole Privée de Santé Univers Santé (EPS-US).

 » Pendant l’organisation des examens de fin d’année de l’année précédente, le constat a été fait que certaines écoles privées n’ont pas d’autorisation de création et d’ouverture d’un établissement privé d’Enseignement supérieur de santé. Après un large consensus, nous avons laissé les étudiants de ces établissements concourir tout en demandant aux promoteurs de se mettre en règle. Malheureusement, plusieurs établissements ne l’ont pas fait. C’est pourquoi, ces écoles ont été exclues des examens de fin d’année 2021-2022. « , a précisé Bakary Camara, Directeur général de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

Il a, en outre, souligné que sa direction ne peut pas sanctionner ces établissements.  » Nous ne pouvons pas prendre des mesures à l’encontre de ces écoles, car, pour l’Etat, ces écoles n’existent pas. Les parents doivent faire des enquêtes avant d’inscrire leurs enfants dans une école et la Direction générale de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique est là pour eux « , a-t-il conseillé.

La Directrice adjointe de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Nah Traoré a fait savoir que plusieurs écoles ont l’autorisation de création d’une école de santé de premier cycle mais elles ouvrent le cycle supérieur avec cette décision.  » Avant les examens, elles sous-traitent avec les écoles qui sont dans les règles pour inscrire leurs étudiants « , a-t-elle révélé.

A noter que l’article 12 de la loi relative aux établissements privés d’enseignement stipule que  » Nul ne peut créer et ouvrir un établissement privé d’enseignement s’il n’en a reçu préalablement l’autorisation. L’octroi d’une autorisation de création est subordonné au respect de la carte scolaire et universitaire, dont les modalités d’élaboration sont fixées par arrêté des ministres en charge de l’Ordre d’Enseignement concerné. L’autorisation précise la localisation géographique de l’établissement pour lequel elle a été délivrée « .

Abdoul DEMBELE

Source: l’Indépendant

 

Copyright © L'indépendant 2020 | Newsphere by AF themes.