UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Tribunal de la Commune VI: La clinique juridique DEME-SO ouvre un bureau d’assistance juridique et judiciaire (BAJJ) aux populations

Pour l’accès aux droits et à la Justice, la clinique juridique DEME-SO, avec l’appui financier de l’Union Européenne (UE), vient d’inaugurer un nouveau local au sein du Tribunal de la Commune VI. La cérémonie d’inauguration a eu lieu, hier, dans l’enceinte dudit tribunal, à Banankabougou. C’était sous la présidence du Secrétaire général du ministère de la Justice, Dr. Boubacar Sidiki Diarrah. Il avait à ses côtés, le Coordinateur de DEME-SO, Ibrahim Koureichi.

C’est en présence du Chef de la Section Politique de l’UE, Salvador Pinto Da França et du Directeur national de l’Administration de la Justice, Djibrilla Maïga, que l’évènement s’est déroulé. A cette occasion, ce magistrat de fonction a indiqué que la réalisation de ces infrastructures participe à l’atteinte des objectifs de la Loi d’Orientation et de Programmation du Secteur de la Justice,  » Au regard de ce contexte difficile, l’accès des populations aux droits et à la justice, la lutte contre l’impunité au Mali méritent une mobilisation de tous les acteurs « , a-t-il argué.

Selon Ibrahim Koureichi, la clinique juridique DEME-So, appelée  » Maison de l’aide », est une association, créée en 1991, par de jeunes juristes maliens. Elle a pour vision une société malienne, juste, libre et démocratique. Pour ce faire, elle s’est fixée comme objectif de faire sortir le droit des villes et de le rapprocher au plus près du monde rural. Ainsi, ladite cérémonie entre dans le cadre du PARAJU-UE, visant à contribuer à l’accès adéquat des populations aux droits et à la justice, dans les régions du Centre du Mali (Ségou et Mopti), affectées par la crise sécuritaire. De ce fait, deux Bureaux d’Assistance Juridique et Judiciaire (BAJJ) ont été réalisés. L’un se trouve au niveau du Tribunal Administratif et du Commerce de Mopti et l’autre au Tribunal de la Commune VI, en charge du Pole Judiciaire anti-terroriste. Ainsi que six vestibules de droit à Diabaly et Nampala, dans la région de Ségou, à Fangasso, dans la région de San, à Dia, dans la région de Mopti, à Hombory, dans la région de Douentza et à Andiagana, dans la région de Gao.  » Nous pensons apporter notre modeste contribution à la consolidation de l’Etat de Droit et la lutte contre l’impunité au Mali « , a-t-il dit.

Procédant à l’inauguration du bâtiment, composé de plusieurs bureaux et d’une salle de réunion, le Secrétaire général du ministère de la Justice, Boubacar Sidiki Diarrah, a souligné que ces infrastructures, d’une valeur totale de 183.008.065 F CFA, ont été construites et équipées dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’appui à l’accès des populations aux droits et à la justice pour renforcer la lutte contre l’impunité au Centre du Mali. Expliquant que la construction de Bureaux d’Assistance Juridique et Judiciaire et de vestibules de droit cadre bien avec la déclaration de Lilongwe (Malawi) sur l’accès à l’Assistance juridique dans le système pénal en Afrique (2004), à laquelle notre pays est partie prenante. La réalisation de ces infrastructures, précise-t-il, intervient au moment où les plus hautes autorités du pays sont engagées en faveur d’une meilleure distribution de la justice avec l’adoption de la Loi n°2019-072 du 24 décembre 2019 portant Loi d’Orientation et de Programmation pour le secteur de la Justice 2020-2024.  » J’invite donc l’Association DEME SO et ses partenaires à nous accompagner dans l’expérimentation des audiences foraines au niveau de ses structures », a-t-il lancé à l’endroit de l’assistance.

O. BARRY

Source: l’Indépendant

 

Copyright © L'indépendant 2020 | Newsphere by AF themes.