UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Colloque sur l’Insécurité et la Recherche au Mali: Accroitre les échanges entre les chercheurs et les doctorants sur les préoccupations

L’Association des Jeunes Doctorants du Mali (AJDM), en collaboration avec l’Institut des Sciences Humaines (ISH) et l’Université des Lettres et des Sciences Humaines de Bamako (ULSHB), organise, depuis le lundi 25 juillet, un Colloque sur l’Insécurité et la Recherche au Mali. L’objectif visé par ce colloque est d’accroitre les échanges entre les chercheurs et les doctorants sur les préoccupations, les problèmes et les réflexions en matière de recherche dans les situations de crise.

Durant trois jours, les participants exposeront des difficultés théoriques et méthodologiques de la recherche, présenteront des projets d’articles scientifiques et partageront les expériences scientifiques et les pratiques de terrain, notamment en situation de crise.

Selon le président de l’AJDM, Youssouf Karambé, l’insécurité a sérieusement et négativement impacté sur les activités de recherche, plus particulièrement pour les jeunes chercheurs doctorants.  » Pour certains, les délais ont été retardés, d’autres ont changé de terrain ou ont dû abandonner à cause de l’accès périlleux des zones de collectes de données, en raison de l’insécurité.  » Cette donne nous a poussé à organiser ce colloque pour débattre de cette insécurité, afin d’apporter notre contribution au débat national sur les recherches de solution aux problèmes d’insécurité « , a-t-il argué.

Pour le Secrétaire général du ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Amadou Ouane, l’initiative cadre parfaitement avec la vision de son département, à travers la Politique Nationale de la Science, de la Technologie et de l’Innovation (PNSTI), dont l’un des Axes Stratégiques porte sur la Coopération et le Partenariat.  » Elle intervient également au moment précis où mon département s’attèle, non seulement à l’élaboration d’une nouvelle Politique pour l’Enseignement Supérieur, mais aussi et surtout à inscrire la Recherche scientifique en première ligne des priorités. Ce colloque créera ainsi les conditions pour l’éclosion et le développement d’une masse critique de compétences scientifiques et la promotion de la Culture scientifique « .

Les conflits armés et l’insécurité politique constituent un important défi pour le Mali, comme pour beaucoup d’autres pays du Sahel.  » Outre le coût humain pour les populations, les crises entraînent également des pertes importantes pour la Recherche scientifique et le Patrimoine national et international. L’impact sur la recherche de terrain et la production de connaissances est clairement visible par l’absence de chercheurs dans des zones géographiques, considérées comme sensibles ou à risques. Les chercheurs craignent pour leur sécurité et ne sont plus en mesure d’accéder aux financements leur permettant de mener leurs activités « , a-t-il souligné. 

Abdoul Dembélé

Source: l’Indépendant                                              

Copyright © L'indépendant 2020 | Newsphere by AF themes.