UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Première session ordinaire 2022 de la Cour  d’assises de Bamako: Jugé pour  » assassinat  » de son collègue DE TRAVAIL, Aboubacar Camara Bakary Goïta condamné à la peine de mort  

La Cour d’assises a reconnu Bakary Goïta, le jeudi 6 septembre, coupable de l’assassinat de son collègue gardien, à Dar Salam, en 2019. L’accusé a été condamné à la peine capitale suivant les articles 199 et 200 du Code Pénal.

Il résulte de l’information que, dans la nuit du dimanche 15 au lundi 16 décembre 2019, le jeune Bakary Goïta, gardien de son état dans un garage de réparation à Dar Salam, sollicita son remplacement par son collègue Ousmane Traoré sur son lieu de travail, le temps d’une course qu’il devait effectuer. Celui-ci veilla sur les deux endroits jusqu’au retour de Bakary Goïta, en compagnie d’un autre individu, appelé Aboubacar, avec lequel, il ne tarda pas à se disputer. Ousmane Traoré, qui s’était  rendu à une boutique, située non loin de leur lieu de travail, pour regarder une émission télévisée, s’apercevra que le nommé Bakary Goïta était en train d’infliger un coup de couteau à son collègue Aboubacar Camara, qui poussa un seul cri. Ousmane Traoré poursuivit ses occupations. Il sera toutefois rejoint, peu de temps après, par Bakary Goita, qui le mettra en garde pour toute dénonciation de son acte, sous peine de lui faire subir le même sort. Le premier choc passé, Ousmane Traoré regagna son lieu de travail mais prit le soin d’informer son employeur du drame survenu dans le garage. C’est ainsi que le Commissariat du 2è Arrondissement fut saisi de l’affaire et ouvrit une enquête, à la suite de laquelle, Bakary Goïta et Ousmane Traoré, tous deux gardiens, furent interpellés et poursuivis pour  » assassinat et complicité d’assassinat ».

L’accusé principal, Bakary Goïta, a comparu en l’absence d’Ousmane Traoré. A ses dires, la victime est venue lui demander de lui remettre de l’argent. Lorsqu’il a refusé cette demande, Aboubacar Camara s’est servi d’un couteau pour l’agresser. Il a esquivé ce coup, avant de se servir du même couteau pour l’enfoncer dans le ventre de son collègue gardien. Des explications qui ont été balayées d’un revers de main par le Président de la Cour ainsi que le Procureur. Ce dernier invita les jurés à retenir les charges d’  » assassinat  » contre l’accusé, qui est dans la dénégation totale sur les circonstances de son forfait.

A l’issue des débats, la défense ayant plaidé coupable, la Cour a infligé la peine de mort à Bacary Goïta pour les faits d’  » assassinat « .

O.BARRY

Source: l’Indépendant

 

Copyright © L'indépendant 2020 | Newsphere by AF themes.