UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Gestion  »trouble » des intrants agricoles: Le Front populaire contre la vie chère exige l’ouverture d’une enquête

Dans un communiqué, dont une copie est parvenue à L’Indépendant, le Front populaire contre la vie chère s’inquiète d’une nouvelle hausse des prix au vu des difficultés rencontrées par les cultivateurs au cours de la campagne agricole en cours. Le Front dénonce une  »mauvaise gestion » des intrants agricoles et exige l’ouverture d’une enquête.

Face aux  »insuffisances » dans la distribution des intrants agricoles subventionnés, le Front populaire contre la vie chère hausse le ton et prévient des conséquences de cette gestion qu’il juge  »calamiteuse ». Dans son communiqué, le Front dit avoir constaté que  »les agriculteurs maliens n’ont pas bénéficié de la subvention publique sur les intrants agricoles dans plusieurs localités du Pays ».

Au terme des opérations, il ressort que la quantité globale d’intrants mise à la disposition des paysans, lors de la campagne agricole, était  » insignifiante. En outre, le prix de cession du sac de 50 kilogrammes d’engrais chimiques variait entre 35.000 FCFA et 45.000 FCFA, soit trois fois supérieure au prix de cession du sac d’intrants par rapport à l’année précédente « . Une situation que les autorités ont justifiée par la hausse des prix au plan mondial, en raison de la guerre russo-ukrainienne. Deux pays grands fournisseurs d’Afrique en intrants agricoles.

Face aux multiples incertitudes apparues sur le financement de la campagne agricole, le Front populaire contre la vie chère attire l’attention des plus hautes autorités que l’insuffisance des financements des intrants agricoles risque d’entrainer une hausse des prix des produits de première nécessité. A cet effet, il dénonce  »la négligence des autorités nationales ».

Selon le communiqué, signé par la présidente du Front, Mariam Koné, les impacts de cette  »très mauvaise gestion » des intrants agricoles sont, entre autres,  »la non- productivité des champs de coton » et  »des champs de céréales ».

Estimant que l’insuffisance des intrants agricoles prouve à suffisance que  » la grande corruption demeure un phénomène inquiétant dans notre pays « , le Front populaire contre la vie chère exige l’ouverture d’une enquête sur  » l’Affaire des intrants de la campagne agricole 2021-2022 « .

Moussa Bilaly Sidibé

Source: l’Indépendant

Copyright © L'indépendant 2020 | Newsphere by AF themes.