UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Après avoir évoqué  »le risque de guerre religieuse » suite à la condamnation des  »propos et actes  blasphématoires »  contre l’Islam  Le leader de la secte kaamit au Mali, l’écrivain Doumbi Fakoly, placé en garde à vue

Le Président du Rassemblement pour la Réhabilitation de la Religion Negro- Africaine (3RNA-MAAYA), Doumbi Fakoly a été placé en garde à vue, hier mardi, par la Brigade d’Investigation Judiciaire. Cette décision fait suite à sa réaction au communiqué du ministre chargé des Affaires religieuses, du Culte et des Coutumes, ayant condamné  » des propos et actes blasphématoires de la part d’un individu mal intentionné contre l’islam « .

L’information nous est parvenue dans la soirée d’hier mardi. En effet, dans un audio véhiculé via réseaux sociaux, le leader de la communauté  »Kaamit » au Mali et président du Rassemblement pour la Réhabilitation de la religion négro-africaine ‘‘3R-Maaya », Doumbi Fakoly a estimé que la réaction du ministre des Affaires religieuses, du culte et des coutumes,  » risque de déclencher une guerre de religion « .

Le nommé Doumbi Fakoly menace en indiquant qu’« ils sont nombreux à suivre le chemin de leurs ancêtres et qu’ils seraient contre  une imposition de l’islam « . Ces propos, qualifiés comme acte de  »cybercriminalité »,ont poussé les autorités judiciaires à placer en garde à vue le leader du Rassemblement pour la Réhabilitation de la religion négro-africaine ‘‘3R-Maaya », par ailleurs auteur de plusieurs ouvrages.

L’Affaire est partie d’une vidéo relayée sur les réseaux sociaux, dans laquelle un individu s’en prend à l’islam,en profanant  le Coran et en  exprimant  sa volonté de combattre l’islam et le christianisme. L’auteur affirme qu’il se nomme  » Mamadou Dembélé «  et qu’il appartient à la communauté  »Kaamit ».

A signaler que l’individu dans la vidéo n’a toujours pas été retrouvé. Plusieurs informations contradictoires circulent à son sujet. Certaines sources le disent hors du pays, principalement en Afrique centrale. Alors que d’autres affirment qu’il réside au Mali.

Dans tous les cas, l’enquête ouverte à son encontre, avec la collaboration de la population, pourrait sans doute faciliter son interpellation.

Le Chérif Ousmane Madani Haïdara adhère à la manifestation

Dans une vidéo, le président du Haut Conseil Islamique du Mali, Chérif Ousmane Madani Haïdara, a exprimé son adhésion à la manifestation, annoncée pour le vendredi prochain. Par ailleurs, le guide des Ançars se sent visé par la réaction de  » certains « , sans donner davantage de précision.

Rappelons que certains propos, récemment tenus par l’un des fils du Chérif, ont été mal accueillis par une partie des musulmans. Dans cette affaire, le président du HCIM place sa confiance aux autorités et  appelle  les musulmans à sérénité.

Moussa Bilaly Sidibé

Source: l’Indépendant

Copyright © L'indépendant 2020 | Newsphere by AF themes.