UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

L’école malienne dans la zone de turbulences: L’AEEM décrète une grève de 120 heures Les syndicats signataires tapent du poing sur la table et menacent…

Après avoir fait observer une grève de 72 heures dans les établissements universitaires, la Coordination Nationale de l’Association des Elèves et Etudiants du Mali (AEEM) a décrété, ce lundi, une grève nationale de 120 heures, renouvelable à tous les niveaux d’enseignement. Au même moment, la Synergie des syndicats signataires compte déposer un préavis de grève sur la table du Gouvernement.

En plus de ces anciennes revendications, l’association estudiantine déplore l’absence de programme de rehaussement du niveau des élèves (imputables de résultats médiocres), le renvoi abusif des élèves des écoles fondamentales et ceux du secondaire, sans aucun programme de réorientation, la situation de l’inadéquation entre le volume horaire attribué et le programme exécuté dans les écoles du secondaire, l’absence totale de travaux pratiques au niveau des écoles secondaires et d’une politique d’hygiène pérenne pour les toilettes des écoles du Fondamental et celles du Secondaire.

S’y ajoutent la situation compliquée des camarades dans les écoles agropastorales, professionnelles, en dehors de Bamako, l’absence d’un planning de retour en classe de nos camarades dans les zones affectées par le conflit (le Nord et le Centre du pays), la non considération du point relatif à l’uniformisation des tenues dans les écoles publiques et privées, la situation de manque de professeurs dans certaines écoles publiques, en dehors de Bamako, où les cours sont assurés par des stagiaires des IFM, l’inaction totale des services d’inspection du ministère de l’Education dans les écoles fondamentales et secondaires, la situation des frais d’inscription élevés des étudiants du Conservatoire des Arts, Métiers et Multimédia et le déménagement de l’INA.

C’est ainsi que le Bureau de Coordination de l’Association des Elèves et Etudiants du Mali, conscient de ses responsabilités pour l’avenir des camarades, a décidé de décréter une sortie nationale de 120 h, renouvelable à partir de ce lundi, 21 Novembre 2022.

Par ailleurs, il a informé qu’il s’opposerait à la reprise des cours des Bacheliers 2022 dans les Instituts d’Enseignement Supérieur (IES) si, dans la pratique, au vu et au su de tous, rien n’est fait pour apporter des solutions quant aux infrastructures pouvant les accueillir pour des conditions d’études dignes de ce nom.

Un nouveau préavis des enseignants

Après une pause, suite aux sanctions injustes et infondées prises contre le Mali, lors des sommets extraordinaires de la CEDEAO et de l’UEMOA, le 9 janvier 2022, les syndicats signataires du protocole d’Accord du 15 octobre 2016, déposeront, ce lundi, un préavis de grève de 72 heures sur la table du ministère du Travail, de la Fonction Publique et du Dialogue social.

A noter que, depuis l’adoption de l’Ordonnance portant grille unifiée, lors du Conseil des ministres du 30 juin 2021, les syndicats de l’Education ont engagé une lutte pour obtenir l’application de l’article 39 de leur statut.

Abdoul DEMBELE

Source: l’Indépendant

Copyright © L'indépendant 2020 | Newsphere by AF themes.