UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Première session ordinaire 2022 de la Cour d’Assises de Bamako: Jugé pour  » acte de terrorisme par appartenance à un groupe  de combat en relation avec l’entreprise terroriste…  »  Abdoulaye Alassane Dicko condamné à la réclusion criminelle à perpétuité 

La Cour d’assises de Bamako a rendu, mardi 22 novembre, son arrêt sur l’affaire ministère public contre Abdoulaye Alassane Dicko. A l’issue du jugement, l’accusé, né vers 1973, à Niafunké, a écopé la réclusion criminelle à perpétuité.

Il résulte de l’information qu’en avril 2021, à Mopti, le nommé Abdoulaye Alassane DICKO a été dénoncé puis interpellé par les éléments de la Direction Générale de la Sécurité d’État (DGSE). Suite à une perquisition effectuée à son domicile, il a été découvert un sac contenant 585 cartouches et 2 autres cartouches de pistolet automatique. Les vérifications des éléments de la DGSE ont permis d’établir que les munitions étaient destinées à la vente aux groupes armés terroristes et provenaient des stocks des Forces Armées Maliennes (FAMA). C’est ainsi que le 9 juillet de la même année, Abdoulaye Alassane Dicko a été remis aux éléments de la Brigade d’Investigations Spécialisées (BIS) pour les besoins de l’enquête.

A l’issue du procès-verbal n°129/PIS- BIS du 9 juillet 2021, qui a été dressé, le Parquet du Tribunal de grande instance de la Commune VI du district de Bamako en est arrivé à l’ouverture de la présente procédure d’information judiciaire à l’encontre du susnommé pour «  actes de terrorisme par appartenance à un groupe de combat, intentionnellement en relation avec une entreprise terroriste, détention, port et transport des armes et munitions de guerre, en relation avec une entreprise terroriste, financement du terrorisme et complicité « .

L’accusé a reconnu les faits à lui reprochés, expliquant avoir été interpellé en possession des munitions de guerre. Mais, qu’il n’est associé à aucune entreprise terroriste. Et, c’est un certain Hamar dit Alfady Maïga, qui avait sollicité ses services pour garder lesdites munitions, moyennant la somme de 10.000 FCFA.

L’avocat commis d’office n’a pas pu tirer son client d’affaire en face d’un parquet constant. Qui a rappelé aux membres de la Cour de requérir l’accusé dans les liens de l’infraction. De ce fait, la Cour a, dans sa magnanimité, condamné Abdoulaye Alassane Dicko à la réclusion criminelle à perpétuité.

Oumar BARRY

Source: l’Indépendant

Copyright © L'indépendant 2020 | Newsphere by AF themes.