UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Gestion du préavis de grève des enseignants: Suspendues, hier, les négociations reprennent ce vendredi

Dans le cadre de la gestion du préavis de grève, déposé par la Synergie des syndicats signataires du protocole d’accord du 15 octobre 2016, le Gouvernement de la Transition avait convoqué, hier, mercredi, les syndicalistes autour de la table des négociations. La rencontre a été suspendue pour faute de la signature d’un procès-verbal de conciliation.

Depuis la signature de l’Ordonnance fixant la grille indiciaire unifiée des personnels relevant des statuts des fonctionnaires de l’État, des Collectivités territoriales, des statuts autonomes et des militaires, les syndicats de l’Éducation signataires du protocole d’accord du 15 octobre 2016 se battent pour l’application de l’article 39 de leur statut.

Pour obtenir du gouvernement de la Transition l’application de cet article, les syndicalistes ont déposé, le 21 novembre, sur la table du ministre du Travail, de la Fonction Publique et du Dialogue Social, un préavis de grève de 3 jours, soit 72 heures, allant du mercredi 14 au vendredi 16 novembre.

Ainsi, pour faire face à cette nouvelle crise scolaire, le gouvernement a convié, hier mercredi, les syndicalistes dans la salle de conférence du ministère de l’Education Nationale pour des négociations. Après des discussions, qui n’ont porté aucun fruit, la séance a été suspendue. Elle reprendra, ce vendredi, toujours au département de l’Education Nationale.

A noter que l’article 39 du statut des enseignants stipule que « Toute majoration des rémunérations des fonctionnaires relevant du statut général s’applique de plein droit au personnel de l’Enseignement secondaire, de l’Enseignement fondamental et de l’Education préscolaire et spéciale « .

Abdoul DEMBELE

Source: l’Indépendant

Copyright © L'indépendant 2020 | Newsphere by AF themes.