UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Au Tchad – manifestations du 20 octobre : 59 personnes relaxées

Sur les plus de 600 personnes arrêtées pendant et après les rassemblements, 401 ont déjà été jugées. Le président de transition, Mahamat Idriss Déby Itno, les avait accusées d’avoir voulu mener une « insurrection » et une tentative de « coup d’État ».

Cent trente-neuf personnes arrêtées au cours d’une manifestation réprimée dans un bain de sang le 20 octobre au Tchad ont été remises en liberté le 11 décembre au soir après un mois et demi de détention, a annoncé le substitut du procureur de la République de N’Djamena.

Ils sont arrivés en fin de journée au ministère de la Justice à N’Djamena à bord de véhicules militaires après 48 heures de route depuis la prison de Koro Toro et avaient l’air fatigués, a constaté un journaliste. Dans la journée du 8 décembre, 80 jeunes âgés de 13 à 18 ans avaient déjà été remis en liberté provisoire.

Une cinquantaine de morts

« Toutes ces personnes sont munies d’un ordre de libération. Dès cet instant, elles sont libres et peuvent rentrer chez elles », a déclaré le second substitut du procureur de N’Djamena, Rachid Mahamat Allamine. Au total, 80 d’entre elles ont écopé de un à deux ans d’emprisonnement avec sursis et les 59 autres ont été relaxées à l’issue du procès de masse au cours duquel 401 personnes ont été jugées.

Source: Jeune Afrique

Copyright © L'indépendant 2020 | Newsphere by AF themes.