UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Camp I de la gendarmerie de Bamako : Cinq soldats dont les présumés auteurs de l’assassinat  de deux cambistes s’évadent

Des sources concordantes font état de l’évasion, hier dimanche, de cinq soldats écroués au Camp I de la gendarmerie de Bamako. Parmi ceux-ci les présumés auteurs de l’assassinat de deux jeunes cambistes de l’aéroport et dont les corps sans vie  avaient été récemment  découverts dans la forêt de la Faya.

Bien que les sources sécuritaires soient encore silencieuses sur cette évasion spectaculaire, il nous revient que les prisonniers ont pu s’évader à partir des toilettes en perforant le mur de leur cellule avant de disparaitre sans attirer l’attention de leurs geôliers. Et ce n’est que plus tard, soit quelques heures après cette évasion, que l’alerte a été donnée à diverses unités pour les traquer. D’autant que les soldats, qui sont parvenus à prendre le large, seraient dangereux.

Parmi les fugitifs figurent les deux soldats qui avaient été écroués dans l’assassinat de deux agents de change de devises étrangères. Il s’agit du Caporal Promounbe Mounkoro et du soldat de  2ème  classe Koussé Douba Mounkoro. Ces deux soldats, apprend-on, de sources concordantes, avaient été arrêtés, la semaine dernière,  puis transférés au Camp I par le Commissariat de Bacodjicoroni.

A ces deux présumés meurtriers s’ajoutent trois autres fugitifs, des soldats de surcroit,  qui pourraient avoir partagé la cellule avec ces derniers. Il s’agit du Maréchal de Logis  Bassi Keita, de Moussa Dougnon et  Moussa  Sanogo, respectivement soldats de 1ère classe.

Copyright © L'indépendant 2020 | Newsphere by AF themes.